Accueil ActualitésActualités Altcoin

Les banques centrales s’intéressent aux cryptomonnaies et aux monnaies numériques...

Par Tim Alper
Les banques centrales s’intéressent aux cryptomonnaies et aux monnaies numériques... 101
Source: iStock/vicnt

Les banques centrales et les autorités financières de certaines des principales économies mondiales s’intéressent de plus en plus à la cryptomonnaie et aux monnaies numériques.

Bloomberg indique que la Réserve fédérale américaine «traîne les pieds» sur les questions relatives à la monnaie numérique, avec un système de paiement «en temps réel» qui est en retard de «cinq à six ans».

Tobias Adrian, directeur du département des marchés monétaires et de capitaux du Fonds monétaire international (FMI), a déclaré à l'agence de presse:

"Aux États-Unis et dans d'autres pays du monde, ce n'est qu'une question de temps avant que des perturbations massives ne se produisent. Il est possible que les nouvelles technologies conduisent assez rapidement à un nouveau système de paiement mondial.”

Adrian a également ajouté que les économistes "aiment l'innovation et la concurrence".

Selon Coindesk , Rob Kaplan, président de la Réserve fédérale de Dallas, a déclaré: «La Fed n’a pas encore décidé si elle allait développer une monnaie numérique, mais c’est quelque chose que nous examinons et débattons activement."

Kaplan a également estimé que "le dollar ne sera peut-être pas la monnaie de réserve du monde", et a admis,

“Partout dans le monde, les gens travaillent très fort pour trouver des solutions de rechange au dollar et aux infrastructures en dollars, car plus ils y investissent, plus ils sont exposés aux sanctions, aux droits de douane et à ce qui se passe actuellement.”

La Réserve fédérale envisage «sérieusement» de mettre en place un nouveau système de paiement plus rapide pour les besoins domestiques aux États-Unis.

Cependant, selon l'auteur spécialiste de la cryptomonnaie Mark Jeffrey, "C'est comme regarder l'industrie du taxi essayer de répondre à Uber: les tentatives se situent quelque part entre le comique et le triste. La Réserve fédérale n'a jamais été obligée d'innover et de rivaliser: elle n'a absolument aucune idée de la façon de le faire", a-t-il récemment déclaré à Cryptonews.com.

Anthony Pompliano, co-fondateur de Morgan Creek Digital, a déclaré dans son bulletin d'information mercredi que "l'idée de la création d'un dollar américain numérique par les États-Unis gagnait du terrain" parmi les principaux hommes politiques et financiers du monde, trois membres du Congrès et un certain nombre d'anciens responsables de la réglementation qui apportent déjà leur soutien public à la cause.

Leur nombre comprend J. Christopher Giancarlo, l’ancien président de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), qui a co-écrit un article d’opinion dans le Wall Street Journal affirmant que si les États-Unis réussissaient à envoyer un homme sur la lune, ils pourraient également «envoyer le dollar dans le cyberespace».

Le Canada, voisin du nord des États-Unis, réfléchit également à un projet de monnaie numérique. Le Financial Post indique qu'il a obtenu un exemplaire d'un rapport de la Banque du Canada proposant d'introduire un dollar canadien numérique qui aiderait l'autorité financière à lutter contre la menace "de crypto-devises et collecter plus d'informations sur la façon dont les gens dépensent leur argent."

De façon quelque peu inquiétante, la banque affirme que l'un des avantages de l’argent fiat numérique serait le fait qu'elle pourrait amasser des données personnelles qui ne sont pas partagées avec les bénéficiaires, mais pourraient être partagées avec la police ou les autorités fiscales.

Et en Europe, le gouverneur adjoint de la Banque de France (BdF), Denis Beau, a a appelé les autorités financières de partout pour normaliser leurs systèmes de réglementation des cryptomonnaies. Il a également déclaré qu'une interdiction à la chinoise des cryptomonnaies constituerait une approche alternative à la normalisation, tout comme le fait "d'ignorer" Bitcoin et les altcoins.

Dans le communiqué, Beau déclare également que "la technologie blockchain et la technologie de registre distribué réparti plus largement pourraient aider à répondre aux besoins et à la demande du marché".

La même autorité a déclaré: "Nous ne devons pas nous abstenir d’expérimenter différentes formes de monnaie numérique émise par la banque centrale."

Cependant, en ce qui concerne le projet Libra de Facebook, la BdF a déclaré:

“Les stablecoins de grande taille et à forte portée potentielle peuvent poser des problèmes supplémentaires d'importance systémique, en termes de politique de la concurrence, de stabilité financière et monétaire.”

Lire aussi: La banque centrale irlandaise donne une licence de monnaie électronique à Coinbase.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles