Le fondateur de Binance est bloqué aux USA en attendant sa condamnation

Emmanuel Mounier
| 3 min read

Changpeng Zhao, l’ancien patron de Binance, est actuellement impliqué dans une affaire judiciaire compliquée. Il a reconnu avoir commis des infractions à la législation relative au secret bancaire. Bien qu’il ait été libéré sous caution pour 175 millions de dollars, le juge Richard Jones a annulé son autorisation de retourner aux Émirats arabes unis.

Cette décision souligne les craintes que CZ puisse tenter de s’enfuir. Donc, en attendant son procès prévu pour février 2024, il ne pourra plus quitter les États-Unis.

CZ libéré sous caution, mais interdiction de quitter le sol américain


Changpeng Zhao a reconnu avoir enfreint la loi sur le secret bancaire, ce qui a été un tournant important et l’a poussé à quitter son poste de PDG chez Binance. Binance fut coupable de violation des sanctions et des réglementations sur les transferts d’argent.

Afin d’éviter des peines plus graves, un accord a eu lieu entre toutes les parties. Il comprend une lourde amende de 4,3 milliards de dollars pour Binance ainsi que le paiement personnel de 50 millions de dollars de la part de CZ.

En plus, des actions sont en place pour garantir que Binance respecte les règles à l’avenir. Cela inclut l’installation de responsables de la conformité pour surveiller les activités.

Dans le sillage de son plaidoyer, Zhao a reçu une libération sous caution. Cette caution, fixée à 175 millions de dollars, est significative tant par son montant que par les modalités de sa constitution : Zhao a personnellement placé 15 millions de dollars sur un compte ordinaire et a bénéficié du soutien de trois garants qui ont ensemble apporté plus de 5 millions de dollars en garantie.

Selon les termes initiaux de cette libération sous caution, Zhao reçu l’autorisation de retourner aux Émirats arabes unis, où vivent sa femme et ses enfants. Cependant, cette décision a changé avec le juge de district Richard Jones, qui a suspendu cette partie du verdict lundi.

Quelles sont les motivations du juge ?


Visiblement, la caution proposée par CZ et ses garants n’a pas suffi à apaiser les inquiétudes du juge qui a fini par accéder à la requête des procureurs du département de la justice. Le juge Jones, siégeant au district ouest de Washington, a pris en compte plusieurs facteurs clés dans sa décision.

Dans un premier temps, il a reconnu que Zhao avait présenté de bons arguments quant à son désir de rejoindre ses proches aux UAE. Selon lui, ces derniers auraient normalement pu bloquer aisément la demande de maintien au pays du gouvernement.

Toutefois, parce que CZ est très riche et qu’il n’y a pas d’accord d’extradition entre les États-Unis et les Émirats arabes unis, le juge a exprimé ses doutes quant à la volonté de l’ex-PDG de Binance de revenir au pays une fois à l’extérieur.

Il a aussi tenu compte de la situation personnelle de Zhao. Comme sa famille vit aux Émirats arabes unis et qu’il n’a pas de liens forts avec les États-Unis, il y a toujours un risque qu’il ne se présente pas au tribunal. Ce souci était encore plus grand, car CZ cherchait à avoir une peine moins lourde, tandis que le gouvernement pensait à une peine allant jusqu’à 18 mois de prison.


Source : CoinDesk


Sur le même sujet :