Accueil ActualitésActualités Blockchain

Le géant allemand Siemens explore l'autopartage via la blockchain

Par Sead Fadilpašić
Le géant allemand Siemens explore l'autopartage via la blockchain 101
Source: iStock/Tramino

Le géant allemand de la technologie, Siemens, serait à la recherche de solutions pour utiliser la chaîne de blocs dans de nombreux cas d'utilisation, tels que l'amélioration de la fabrication, la mobilité, la chaîne d'approvisionnement et l'autopartage.

Actuellement, la société allemande est sur le point de terminer ses tests et ses explorations et est «vraiment concentrée sur un ensemble de cas d’utilisation liés à l’activité de Siemens», selon Andreas Kind, responsable de la cybersécurité et de la blockchain chez Siemens Corporate Technology, cité dans un article de Forbes.

Comme Siemens possède Siemens Mobility, société du groupe Siemens AG gérée séparément et dédiée au secteur de la mobilité, ce domaine de la mobilité revêt un intérêt particulier pour les applications de la blockchain. Une possibilité d'utilisation de la blockchain est le «stationnement intelligent basé sur la blockchain», comme l'avait été présenté à la conférence Bosch 2010 «Connected World».

Cependant, l'un des domaines sur lesquels l'accent est mis est le partage de voiture. Kind constate que les personnes vivant dans les grandes zones urbaines veulent le moins de responsabilités possible en ce qui concerne le fait d’avoir et d’utiliser une voiture. Ils préféreront donc l’option de covoiturage plutôt que de simplement en louer une pour un prix modique, une heure ou une journée, en ayant à gérer les questions de stationnement et de ravitaillement en carburant. Certaines options de covoiturage incluent Enterprise CarShare, Zipcar, Getaround, car2go, CityBee, etc.

Les problèmes de covoiturage incluent la carte pour acheter de l’essence étant donné que les clients ont parfois besoin de faire le plein, mais il peut être difficile de trouver une station-service qui collabore avec l’entreprise de partage de voiture. Ils doivent utiliser le code PIN associé à la carte mais les cartes pour faire le plein sont souvent volées et revendues en ligne, ce qui est un exemple de fraude liée à cela, a expliqué Kind, ajoutant que "c’est précisément là que la blockchain peut apporter une valeur ajoutée".

Selon lui, «la blockchain permet un mode de transaction beaucoup plus simple. […] La transaction pourrait consister en une livraison de voiture, un simple partage de voiture, comme le déverrouillage d’une voiture", alors que la technologie faciliterait également les affaires pour un certain nombre de personnes et d’organisations interconnectées.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles