01 juin 2022 · 4 min read

Un groupe de professionnels de la technologie et d'universitaires appelle Washington à tourner le dos aux lobbyistes cryptos

Un collectif composé de 26 experts et professionnels de l'informatique a fustigé l'industrie crypto, prétendant que la blockchain et les cryptomonnaies ne sont pas décentralisées - et a demandé aux politiciens américains de sévir contre le secteur et ses lobbyistes.

Statue de George Washington, Washington DC. Source: Adobe/kirkikis

Le groupe comprend le maître de conférences Bruce Schneier de l'Université de Harvard, l'ancien ingénieur de Microsoft, Miguel de Icaza et un ingénieur de Google Cloud nommé Kelsey Hightower, a indiqué le Financial Times, tandis que le développeur de logiciels et critique de l’industrie crypto Stephen Diehl a pris la parole sur Twitter pour justifier la campagne, écrivant :

"La fraude crypto devient incontrôlable. Le soi-disant Web3 ne va pas très bien. Les régulateurs sont paralysés et les gens sont victimes à gauche et à droite. C'est à nous, citoyens et ingénieurs responsables, d'aider à résoudre le problème que nous avons créé par notre inaction."

Le groupe semble s'être indigné du travail des "défenseurs des cryptomonnaies basés à Washington qui veulent résister aux tentatives" de réglementer ce que le Financial Times appelle un "secteur écumeux".

La lettre a été adressée aux chefs de la majorité et de la minorité du Sénat, Charles Schumer et Mitch McConnell, ainsi qu'à des "sénateurs de premier plan" tels que le républicain Patrick Toomey et le démocrate Ron Wyden. Ces deux derniers sont réputés pour leur position pro-crypto sur toute une série de sujets.

Les spécialistes informatiques ont écrit dans leur lettre :

"Nous vous exhortons à résister aux pressions des responsables financiers, lobbyistes et promoteurs de l'industrie des actifs numériques visant à créer un refuge réglementaire pour ces instruments financiers numériques risqués, imparfaits et non éprouvés."

Ils ajoutent :

"Les crypto-actifs ont été le véhicule de systèmes d'investissement spéculatifs peu solides et très volatils qui sont activement promus auprès d'investisseurs particuliers incapables de comprendre leur nature et leur risque."

Le média a cité le maître de conférences de Harvard comme étant d'avis que :

"Les affirmations des défenseurs de la blockchain ne sont pas vraies. La crypto n'est ni sécurisée ni décentralisée. Tout système dans lequel vous oubliez votre mot de passe et vous perdez vos économies n'est pas un système sûr."

Diehl, quant à lui, a affirmé que l'effort du groupe était du "contre-lobbying", et a déclaré que les gens de l'industrie crypto disent ce qu'ils veulent aux politiciens.

Le même média a pointé du doigt les données de Congressional Lobbying Disclosure qui ont montré une forte augmentation du lobbying crypto au cours de la période 2018-2021, le montant d'argent dépensé en lobbying pour le secteur ayant "quadruplé", passant de 2,2 millions de dollars en 2018 à 9 millions de dollars l'année dernière. L’un des principaux exchanges du marché, Coinbase, a dépensé à lui seule 1,5 millions USD en lobbying l'année dernière, tandis que les données montrent que des entreprises comme Meta, Visa et PayPal sont engagées dans un lobbying pro-crypto.

Et les signataires seraient "allés plus loin en affirmant que la crypto et la technologie blockchain ne servent aucun objectif réel."

De Icaza a été cité comme expliquant :

"La puissance de calcul [des crypto] est équivalente à ce que vous pourriez faire de manière centralisée avec un ordinateur de 100 dollars. Nous gaspillons essentiellement des millions de dollars d'équipement parce que nous avons décidé que nous ne faisons pas confiance au système bancaire."

Diehl a également partagé un tweet de Jorge Stolfi, professeur d'informatique à l'Université d'État de Campinas, qui a écrit :

"Tout informaticien devrait être capable de voir que les cryptomonnaies sont des systèmes de paiement totalement dysfonctionnels, et que la 'technologie blockchain' (y compris les contrats intelligents) est une fraude technologique". Pourraient-ils s'il vous plaît le dire à voix haute ?"

Un autre informaticien américain a répondu à ce tweet, opinant qu'"il n'y a aucun problème informatique pour lequel la blockchain est loin d'être la meilleure solution."

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: