BTC 1.22%
$61,535.69
ETH 3.55%
$3,402.08
SOL 8.92%
$137.95
PEPE 18.25%
$0.000012
SHIB 7.70%
$0.000017
DOGE 6.74%
$0.12
XRP 0.69%
$0.47

La Maison Blanche sera-t-elle pro ou anti-crypto ?

Matthieu Dumas
| 3 min de lecture

À l’approche des élections présidentielles américaines, les positions des deux principaux candidats, Joe Biden et Donald Trump, sont extrêmement importantes, même à l’étranger. Qu’on le veuille ou non, les États-Unis jouent un rôle crucial dans la régulation des cryptos ; ils influencent le marché mondial avec leur décision. Voyons la position des deux principaux candidats sur les crypto actifs.

La position de Donald Trump


Un sondage récent aux États-Unis révèle que 20 % des électeurs s’intéressent à la régulation des cryptomonnaies, soit environ 31,6 millions de personnes. Il est donc logique que les candidats cherchent à séduire ces électeurs…

Donald Trump était initialement fortement opposé aux cryptos, les qualifiant même « d’arnaque » et affirmant qu’elles étaient dangereuses pour le dollar : en 2021, il décrit le Bitcoin comme une « escroquerie contre le dollar ».

Cependant, ses positions ont évolué. Plus récemment, il s’est avéré que l’ancien président possédait plus de 2,8 millions de dollars en crypto.

Trump a ensuite promis de ne jamais permettre la création de monnaies numériques de banque centrale (CBDC) aux États-Unis. Son argument principal étant que les CBDC pourraient menacer les libertés individuelles et donneraient trop de contrôle au gouvernement fédéral sur l’argent des citoyens.

Malgré ses réserves, il commence à reconnaître l’usage croissant des cryptos. Il a mentionné qu’il ne chercherait « probablement pas » à restreindre l’utilisation du Bitcoin s’il était réélu.

Ce nouveau soutien est en partie dû à la vente de ses fameuses sneakers dorées, qui ont connu un succès fou grâce aux paiements en crypto.

En cas de réélection, Trump a annoncé qu’il nommerait des régulateurs plus favorables à l’industrie. Selon lui, le gouvernement de Biden a trop peur des cryptos.

Et Trump n’est pas seul ; plusieurs grands électeurs influents soutiennent cette perspective de régulations plus favorables à l’industrie.  Les mêmes grands électeurs qui votent pour le président aux USA.

La position de Joe Biden


Joe Biden, de son côté, se concentre principalement sur la régulation et la protection des consommateurs en ce qui concerne les cryptos.

En 2022, il a signé un décret demandant aux agences fédérales de coordonner leurs efforts pour réguler les actifs numériques. Ce qu’essaye de faire la SEC depuis.

Ce décret met l’accent sur six priorités clés : la protection des consommateurs et des investisseurs, la stabilité financière, la prévention des activités illicites, le leadership des États-Unis dans le secteur financier mondial, l’inclusion financière et l’innovation responsable.

Biden a en effet exprimé des préoccupations quant aux risques posés par les cryptos, notamment en « matière de sécurité nationale et de stabilité financière, en raison de l’absence de surveillance adéquate qui pourrait permettre des activités criminelles telles que le blanchiment d’argent et l’évasion des sanctions ».

Cependant, il reconnaît également que le secteur offre énormément d’opportunités d’innovation et qu’il serait dommage que les États-Unis perdent leur position de leader dans le domaine. Il promet donc de réguler l’espace, tout en laissant place à l’innovation et à la recherche.

En résumé, Biden adopte une approche équilibrée envers les cryptos. En gros, il y a du potentiel et de l’argent, mais il faut réguler tout ça.

Trump plus convaincant pour les investisseurs ?


Un sondage récent montre que 51 % des propriétaires de cryptomonnaies voteraient pour Trump, contre 41 % pour Biden.

La question reste de savoir si Trump tiendra ses promesses ou s’il s’agit simplement de discours politiques pour gagner des voix. Certains analystes pensent que les deux candidats parlent des cryptos uniquement pour séduire les électeurs, et qu’en réalité, peu de choses seront faites à leur égard.

Alors, Trump le retour ? Avec ses vues très libérales, il n’est pas surprenant qu’il obtienne plus de votes que Biden. Mais ses promesses sont-elles sincères ? Réponse en novembre 2024.


Source : CNN Politics


Sur le même sujet :