Accueil ActualitésActualités Bitcoin

La réserve de bitcoins de Maduro ne devrait pas affecter le prix du BTC

Par Tim Alper
La réserve de bitcoins de Maduro ne devrait pas affecter le prix du BTC 101
Nicolás Maduro. Source: Twitter

Une société pétrolière et gazière vénézuélienne gérée par un gouvernement semble être assise sur une «réserve» indéterminée de bitcoins (BTC) et d’ethers (ETH) - et la banque centrale du pays chercherait des moyens de stocker les cryptomonnaies dans ses coffres.

Selon un reportage de Bloomberg, le président Nicolás Maduro dispose désormais d'un «solde de bitcoins dont il ne sait pas quoi faire», et des sources non identifiées ont déclaré à l'agence de presse que le producteur de pétrole, Petroleos de Venezuela, "se débattait" pour réussir à être payé en monnaies fiats conventionnels.

L’agence de presse a également spéculé sur le fait que les entreprises vénézuéliennes "pourraient hésiter à vendre des crypto-devises sur le marché libre", car elles hésitent à recourir à Know-Your-Customer et à d'autres protocoles de diligence raisonnable. Si tel est le cas, BTC et ETH pourraient être vendus en lots plus petits en utilisant des services de gré à gré (OTC) qui n'auraient aucune incidence sur les prix des échanges cryptos.

De plus, Ethfinex (devenu DeversiFi) a lancé en juin un service OTC décentralisé, Ethfinex Trustless OTC. Ses utilisateurs peuvent échanger directement de grandes quantités d’ETH sans faire appel à des tiers.

L’agence de presse a déclaré: «On ne comprend pas bien comment Petroleos de Venezuela est devenu propriétaire de Bitcoin et d’Ethereum, ni de la valeur de ses avoirs». L’hypothèse la plus plausible est que la vente de pétrole ait été payée en ETH et BTC, dans une tentative de contourner les sanctions des États-Unis sur les pays et les entreprises commerçant avec le Venezuela.

Bloomberg affirme que ses sources ont confirmé que le producteur de pétrole voulait payer ses fournisseurs avec les jetons et que "le personnel de la [banque centrale] étudie des propositions permettant de comptabiliser les cryptomonnaies dans les réserves internationales".

Les réserves du gouvernement de Maduro approchent du plus bas seuil «depuis minimum trois décennies» et ne se situent qu’à 7,9 milliards USD.

Comme indiqué précédemment, les cryptomonnaies sont devenues un élément central de la politique économique du gouvernement Maduro. Outre le jeton Petro du pays, le gouvernement a ouvertement accepté le bitcoin et d’autres jetons. L’une des plus grandes universités du pays travaillerait sur une solution basée sur la RFID qui permettra le crypto-paiement via des cartes à puce.

Et la banque publique Banco de Venezuela a commencé ce mois-ci à offrir à ses clients la possibilité d'effectuer des opérations bancaires à la fois en monnaie fiduciaire et en monnaie cryptographique - ce qui indique que les banquiers du pays envisagent déjà un large éventail d'options en matière de cryptographie.

Lire aussi: La réponse de l’Amérique du Sud à la crise économique? Plus de crypto! et Le Bitcoin sera-t-il un jour stable?

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles