Memes coins sans avenir et ICO douteux : les reconnaître pour mieux les éviter

Matthieu Dumas
| 4 min de lecture

Ah, les memes coins ! Un monde fascinant où on peut passer de simple investisseur à multimillionnaire en quelques clics (ou du moins, c’est ce qu’on espère). Cependant, pour chaque BRETT, il y a des milliers de projets douteux… Aujourd’hui, nous allons explorer comment repérer les memes coins et/ou ICO douteuses, pour éviter que votre portefeuille ne se transforme en une coquille vide.

Marketing excessif


Imaginez un projet crypto qui passe plus de temps à créer des vidéos de chats dans l’espace qu’à développer sa technologie. Si vous voyez des campagnes marketing trop flashy, avec des promesses de gains rapides et des slogans dignes d’une publicité de téléachat, il est temps de sortir le drapeau rouge.

De même, si vous voyez tout à coup tous les influenceurs cryptos parler d’un même token sorti de nulle part, et sans vrai projet, c’est sûrement un partenariat commercial. Les vrais projets se concentrent sur la substance, pas sur le tape-à-l’œil.

Communauté artificielle


Vous tombez sur un nouveau coin et, ô surprise, il a un million de followers sur Twitter en deux jours. Impressionnant, non ? Sauf si vous découvrez que la moitié des followers sont des bots ou des comptes achetés.

Une communauté artificielle, c’est comme une pizza sans fromage : ça ne tient pas la route. (Avis personnel, mais quand même). Recherchez l’engagement réel et des discussions authentiques. Pour savoir si un compte est un bot, vous pouvez aussi utiliser des outils comme Botometer.

Équipe anonyme


Si vous ne pouvez pas trouver une seule photo de l’équipe fondatrice ou pire, si leurs profils sont vides, prenez vos jambes à votre cou. Les vrais projets sont transparents sur qui est derrière, avec des développeurs et des leaders d’opinion. Une équipe anonyme, c’est souvent synonyme de projet douteux.

Roadmap vague ou irréaliste


Imaginez un roadtrip sans GPS ni carte. Pas très rassurant. Une roadmap vague ou remplie de promesses impossibles à tenir est un signal d’alarme. Les projets sérieux fournissent des plans détaillés avec des objectifs réalisables et des échéances claires.

Si vous voyez des délais improbables ou des objectifs flous, méfiez-vous : le projet pourrait être sur la voie rapide vers nulle part. Être listé sur un exchange n’est pas un projet.

Un site de mauvaise qualité


Ce point peut paraître surprenant, mais c’est véridique : plus un site web est travaillé et complet, plus le projet a de chance de tenir la route.

Comparez par exemple le site de FLOKI et de Lolcatz. Devinez quel token est en train de mourir ?

Un vrai projet a des choses à dire, un whitepaper, des réseaux sociaux, une tokenomics, etc. Un site web bâclé qui manque d’info est un très gros red flag.

Livres blancs (white papers) superficiels ou copiés


En parlant de whitepaper, le livre blanc, c’est un peu le CV du projet. S’il est truffé de jargon technique incompréhensible ou pire, s’il ressemble étrangement à celui d’un autre projet, c’est un mauvais signe.

Un bon livre blanc explique clairement la technologie, l’objectif du projet et comment il compte réussir.

Regardez par exemple le site du BULL token, qui, pour rappel, a volé plus de 2 millions de dollars à ses investisseurs. Le site ne fait AUCUNE mention d’un whitepaper, jamais.

Promesses de rendements “garantis”


Si quelqu’un vous promet des rendements garantis, faites attention. Le marché est extrêmement volatil et personne ne peut prévenir les prix. Même ceux qui le prétendent. La seule garantie est que le graphique va aller à droite.

Les promesses de rendements élevés et sans risques sont souvent signe de fraudes ou de projets pyramidaux. Rappelez-vous : si c’est trop beau pour être vrai, ça l’est probablement.

Structure de vente opaque


La transparence est la clé. Combien reste-t-il de token ? Quand s’arrête la prévente ? Si la répartition des tokens et l’utilisation des fonds collectés ne sont pas clairement expliquées, il est temps de vous poser des questions.

Les projets dignes de confiance détaillent comment les tokens seront distribués et à quoi serviront les fonds récoltés. Une structure de vente opaque cache généralement des intentions douteuses : les projets sérieux qui réinvestissent l’argent des premiers acheteurs sont souvent fiers de discuter de l’avancement du projet publiquement.

Manque de partenariats ou de soutien crédible


Les partenariats et le soutien de grands noms sont des indicateurs de la légitimité d’un projet. Si l’ICO prétend avoir des partenariats prestigieux, mais qu’aucune preuve n’est fournie, méfiez-vous. Vérifiez les annonces et assurez-vous qu’elles soient authentiques.

Et voilà, avec tous ces points en tête, il devrait être plus facile de dénicher la prochaine pépite et d’éviter les arnaques. Même si quelques-uns de ces conseils peuvent paraître évidents pour les plus expérimentés, beaucoup de néophytes tombent dans le panneau des memes coins promettant des x 46846546 dès la première semaine.


Sur le même sujet :