Accueil Actualités

La Russie, le Mexique et le Paraguay: différents plans cryptos

Par Tim Alper
La Russie, le Mexique et le Paraguay: différents plans cryptos 101
Source: iStock/Iryna Imago

Des hauts responsables russes, mexicains et paraguayens ont laissé entendre que leurs pays respectifs chercheraient à réglementer les cryptomonnaies - avec respectivement une approche sans précédent, une plus réfléchie, et une suggestion visant carrément à éloigner les crypto-devises de la finance conventionnelle.

En Russie, le vice-ministre des Finances du pays, Alexei Moiseev, a suggéré de créer trois catégories différentes pour les cryptomonnaies - et d’imposer des règles différentes pour chacune d’elles.

Selon RNS, Moïseev et le ministère ont eu des entretiens à ce sujet avec des dirigeants d'entreprises de l'Union des industriels et des entrepreneurs de Russie, qui regroupe environ 1 000 entreprises russes.

Moissev a laissé entendre que les parties s'étaient entendues sur les définitions suivantes:

• Jetons techniques: pièces qui existent pour maintenir les plateformes en fonctionnement
• Actifs virtuels: jetons tels que Bitcoin
• Actifs financiers numériques: jetons lancés via des ICO

Bien que Moïseev n'ait pas expliqué en détail comment chacun de ces jetons pouvait être contrôlé, il a toutefois suggéré que le système de classification aiderait les régulateurs et les chefs des finances à sortir de l'impasse actuelle. L’impasse actuelle a entraîné l’arrêt des travaux sur la future législation du pays en matière de cryptomonnaie. La date limite pour le projet de loi sur la cryptomonnaie est le 1er novembre, suite à l’ordonnance du Premier ministre Dmitry Medvedev.

Pendant ce temps, au Paraguay, le gouvernement semble décidé à imposer aux sociétés s’occupant de cryptomonnaies de se conformer aux lois nationales anti-blanchiment d’argent (AML). Selon Criptonoticas, un député du parti Patria Querida, a déclaré que les parlementaires avaient entamé des discussions avec la Banque centrale du Paraguay sur le sujet des cryptomonnaies.

Selon le député, le gouvernement demandera aux responsables des finances si le pays devrait peaufiner la législation existante ou élaborer un nouveau cadre législatif pour mettre en place une législation sur la cryptomonnaie.

Le député a déclaré qu'un ensemble complet de lois et de directives en matière de cryptographie serait probablement en place d'ici la fin de 2020, mais que, dans la période qui précède, les bourses et autres entreprises traitant de cryptomonnaies doivent respecter les lois AML en vigueur.

Et au Mexique, un responsable de la réglementation a suggéré que les cryptomonnaies soient maintenues à une "distance raisonnable" du système financier.

Selon El Financiero, un membre du Consejo Emisor del Consejo Mexicano de Normas de Información Financiera (littéralement le Conseil mexicain des normes de l'information financière) a également déclaré:

«[Les individus et les entreprises] qui utilisent des [cryptomonnaies] doivent être identifiés et nous devons mettre en place des mesures qui empêchent que [les cryptomonnaies] soient utilisées pour tirer profit des cyberattaques ou d’autres activités illégales.»

Dans le même temps, comme indiqué, une société bancaire affirme qu’elle autorisera les clients mexicains à effectuer des paiements en monnaie cryptographique à l’aide de cartes de débit. La société, nommée Tauros, explique que son nouveau compte numérique permet aux clients de conserver de l’argent en fiat, ainsi que des jetons, notamment Bitcoin.

Lire aussi: L’impôt sur la crypto va-t-il toucher l’État le plus riche du Brésil? et Est-il sécuritaire d’utiliser Bitcoin?

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles