Sam Bankman-Fried sera-t-il impliqué dans la relance potentielle de l’exchange FTX ?

Ruholamin Haqshanas
| 3 min read
Source : Adobe

Les efforts pour redémarrer les activités de l’exchange crypto en faillite FTX ont suscité l’intérêt de Tribe Capital, une société de capital-risque qui cherche à diriger une campagne de financement de 250 millions de dollars pour la nouvelle plateforme.

Selon un article publié mardi par Bloomberg, Tribe envisage d’injecter de nouveaux capitaux pour redémarrer FTX.

La société de capital-risque souhaite mener une campagne de financement de 250 millions de dollars, dont 100 millions de dollars issus de ses propres capitaux et de ses commanditaires.

L’article indique que le co-fondateur de Tribe, Arjun Sethi, aurait déjà rencontré le comité des créanciers non garantis de FTX pour une discussion informelle.

La proposition incluerait la reprise d’environ 9 millions de comptes clients, FTX US, FTX Australia, FTX Japan, FTX EU, FTX International et LedgerX.

Cependant, il exclut “le portefeuille de capital-risque et des actifs cryptos, entre autres”, indique l’article.

Le nouvel exchange, dans le cadre de cette proposition, continuerait à utiliser le nom FTX.

Aucune mention de la direction précédente ou de Sam Bankman-Fried, le fondateur en disgrâce de l’exchange, n’a été faite.

“Le comité travaille avec les débiteurs pour évaluer toutes les options pour redémarrer ou vendre les exchanges FTX et créer de la valeur pour les créanciers”, a tweeté mardi le comité des créanciers FTX, ajoutant qu’il n’y avait pas de calendrier défini pour un redémarrage ou une vente dans l’immédiat.

Tribe Capital est une société de capital-risque privée dont le siège est à San Francisco, en Californie, qui investit dans des entreprises technologiques en phase d’amorçage et de démarrage.

La société avait auparavant investi à la fois dans FTX et dans sa branche américaine, FTX US.

Avec plus de 1,6 milliard de dollars sous gestion, Tribe dispose d’un large éventail de startups crypto et technologiques dans son portefeuille, y compris l’exchange crypto Kraken, la société de mobilité estonienne Bolt et le fournisseur de services de logistique d’expédition Shiprocket.

Un redémarrage potentiel de FTX après le recouvrement de 7 milliards de dollars d’actifs

Comme indiqué, FTX a réussi à récupérer plus de 7,3 milliards de dollars en espèces et en actifs cryptos liquides, soit une augmentation de 800 millions de dollars par rapport à la dernière évaluation, selon Andy Dietderich, avocat de la société.

“La situation s’est stabilisée (…)”, a déclaré Dietderich la semaine dernière lors d’une audience devant le tribunal américain des faillites dans le Delaware, ajoutant que la société souhaitait aller de l’avant et considérait la possibilité de redémarrer l’exchange crypto en faillite.

L’avocat de FTX a également précisé que la société travaillait sur un plan préliminaire au titre du chapitre 11 du code des faillites qui offrirait à la société une issue.

FTX souhaite présenter ce plan d’ici juillet, mais a noté que de nombreux détails devraient être réglés alors que les créanciers se battent pour recevoir leur part des actifs de la société.

L’exchange estime que ce plan ne sera pas approuvé avant le deuxième trimestre de 2024.

Plus tôt cette année, John J. Ray III, l’actuel PDG de FTX, a déclaré qu’il était ouvert à l’idée de relancer la plateforme :

« Tout est sur la table. S’il y a une voie à suivre à ce sujet, alors nous ne nous contenterons pas de l’explorer, nous agirons.”

Pendant ce temps, la nouvelle a eu un impact positif sur le prix de FTT, le jeton natif de FTX.

Au moment d’écrire ces lignes, FTT se négocie à 2,09 $, en hausse de 12,1 % au cours des dernières 24 heures. Cependant, le jeton est toujours en baisse de plus de 97 % par rapport à son sommet historique de 84 $ enregistré en septembre 2021.