Selon Anatoly Yakovenko, Ethereum pourrait être un layer 2 pour solana

Benoit de Jessey
| 3 min read

Récemment, Anatoly Yakovenko, co-fondateur de Solana Labs, envisage Ethereum, l’une des plus grandes et des plus anciennes plateformes de blockchain, comme une solution de layer 2 pour Solana, une blockchain plus récente et plus rapide. Cette proposition, bien que techniquement complexe, pourrait avoir des implications profondes pour l’avenir de ces deux plateformes et de l’industrie de la blockchain en général.

La proposition d’Anatoly Yakovenko

Anatoly Yakovenko a récemment évoqué l’idée que Ethereum pourrait servir de solution de couche 2 pour Solana. Dans ce contexte, une solution de couche 2 est un protocole qui s’exécute par-dessus une blockchain existante (la couche 1) pour améliorer sa capacité et sa vitesse. Yakovenko suggère que, malgré les différences entre Ethereum et Solana, une telle configuration pourrait être possible et bénéfique.

Les détails techniques 

La proposition de Yakovenko repose sur plusieurs mécanismes techniques. Premièrement, toutes les transactions Ethereum seraient soumises à Solana. Deuxièmement, une preuve de paiement simplifiée (SPV) serait nécessaire pour prouver qu’un consensus a été atteint parmi les validateurs Ethereum. Enfin, un mécanisme de temporisation du bridge serait nécessaire pour identifier et résoudre les éventuelles défaillances du protocole du bridge.

Les avantages et les défis

L’adoption d’Ethereum comme solution de couche 2 pour Solana pourrait offrir plusieurs avantages. Par exemple, les détenteurs d’actifs Solana sur Ethereum auraient des garanties de finalité, leur permettant de revenir à Solana même en cas de double dépense ou de transition d’état invalide sur Ethereum. Cependant, cette proposition présente également des risques. Par exemple, en cas de défaillance d’Ethereum, l’état d’Ethereum sur Solana pourrait être séparé du fork de consensus social d’Ethereum, rendant les représentations d’actifs Solana sur Ethereum sans valeur.

Les implications pour l’avenir 

Si elle est mise en œuvre, la proposition de Yakovenko pourrait avoir des implications significatives pour l’avenir de Solana, d’Ethereum et de l’industrie blockchain en général. Elle pourrait ouvrir la voie à une plus grande interopérabilité entre différentes plateformes de blockchain, permettant à des actifs et à des transactions de se déplacer plus librement entre elles. 

La proposition d’Anatoly Yakovenko d’utiliser Ethereum comme solution de couche 2 pour Solana est une idée audacieuse qui pourrait repousser les limites de ce qui est techniquement possible dans l’industrie de la blockchain. Bien que complexe et non sans risques, cette proposition pourrait offrir des avantages significatifs en termes de capacité et de vitesse pour les utilisateurs de Solana et d’Ethereum. 

Cependant, elle soulève également des questions importantes sur la sécurité, la gouvernance et la responsabilité dans un monde où les frontières entre différentes blockchains deviennent de plus en plus floues. 

« Serait-il possible pour Solana de devenir un L2 d’ETH ? Peut-être, mais c’est fort improbable »

Anatoly Yakovenko

Comme toujours dans le domaine de la technologie blockchain, l’avenir reste flou, mais une chose est sûre : des idées novatrices comme celle-ci continueront à stimuler le débat, à provoquer l’innovation et à façonner l’avenir de cette industrie en pleine expansion. 

Source : A. Yakovenko