Washington et l’Europe s’engagent à mettre un terme aux efforts russes visant à contourner les sanctions par l’intermédiaire des cryptomonnaies

Tim Alper
| 5 min read

La prochaine série de sanctions contre la Russie et les riches citoyens basés dans le pays pourrait cibler les exchanges cryptos.

Yelena Osipova, activiste et artiste de 77 ans. Source: capture video, Youtube/Guardian News

CNBC a rapporté que le nouveau groupe de travail du ministère américain de la Justice a été “largement conçu pour appliquer les sanctions” et que, dans le cadre de ses attributions, il “ciblera les efforts visant à utiliser les cryptomonnaies pour échapper aux sanctions des États-Unis” tandis que des politiciens de premier plan appellent à davantage de mesures.

Elizabeth Warren et un autre sénateur ont écrit une lettre à la directrice du Trésor, Janet Yellen, expliquant :

“[Nous] exprimons notre inquiétude quant au fait que des criminels, des États voyous et d’autres acteurs puissent utiliser des actifs numériques et des plateformes de paiement alternatives comme un nouveau moyen de dissimuler des transactions transfrontalières à des fins néfastes.”

Les sénateurs ont demandé à Mme Yellen de leur fournir des réponses sur les “outils supplémentaires, y compris les autorités légales ou le financement, qui pourraient être nécessaires” pour les responsables américains “afin de s’assurer que les acteurs de l’industrie crypto ne soient pas en mesure d’aider la Russie ou d’autres acteurs malveillants à échapper aux sanctions américaines et multilatérales.”

Les dirigeants de l’UE ont lancé des appels similaires, et pourraient donner suite à des mesures exigeant que les plateformes centralisées appliquent les sanctions.

Lors d’une réunion des ministres des finances de l’UE, le responsable français des finances Bruno Le Maire a déclaré :

“Nous prenons des mesures, notamment en ce qui concerne les cryptomonnaies ou les crypto-actifs, qui ne doivent pas être utilisés pour contourner les sanctions financières. Nous ferons le point au quotidien sur leur mise en œuvre, sur leur efficacité et sur les mesures complémentaires qui pourraient être nécessaires. Nous voulons rester flexibles.”

Dans un billet de blog, Matthew Feeney, le directeur de Cato responsable des technologies émergentes, a affirmé que les outils d’analyse de la blockchain pourraient aider à démasquer les efforts des personnes sanctionnées pour dissimuler leurs investissements dans des crypto-actifs, affirmant que les efforts précédents pour identifier les portefeuilles appartenant à des “racistes et extrémistes” avaient été couronnés de succès, et le seraient à nouveau dans le cas des oligarques qui tentent de mettre leurs jetons en sûreté.

Et ces outils pourraient être déployés plus tôt que prévu : dans un communiqué de presse, l’État de New York a annoncé qu’il avait autorisé “l’acquisition accélérée d’une technologie d’analyse blockchain supplémentaire”, ajoutant :

“Ces outils renforceront la capacité du Département des services financiers à détecter l’exposition des entreprises de monnaie virtuelle agréées aux individus, banques et autres entités russes que l’administration Biden a sanctionnés.”

Les principaux exchanges cryptos centralisés font actuellement l’objet de pressions pour commencer à interdire ou à geler les fonds des utilisateurs russes. Coinbase, par exemple, a répondu en déclarant qu’elle ne s’y conformerait que dans le cas des personnes sanctionnées. Le PDG de Kraken a ajouté que son entreprise ne bloquerait les utilisateurs russes que si elle en recevait l’ordre, bien qu’il ait laissé entendre qu’une telle instruction pourrait arriver à un moment donné.

Le responsable de la communication de Binance, Patrick Hilmann, a déclaré au média CoinDesk :

“C’est l’un des plus grands défis auxquels notre industrie ait jamais été confrontés. Nous pensons que nous devons nous conformer à nos valeurs en tant qu’entreprise.”

L’entreprise a fait un don de 10 millions de dollars à l’initiative Humanity First : Ukraine Emergency Relief Fund

Mais Hilmann a affirmé que si Binance s’assurait de respecter les sanctions, “décider unilatéralement que nous allons interdire l’accès aux cryptomonnaies à un large éventail de population” serait “éthiquement en dehors des limites de ce qu’une plateforme devrait faire.”

Sur Twitter, certains membres éminents de la communauté crypto se sont interrogés sur ce que les législateurs espéraient exactement pouvoir réaliser – et sur la manière dont ils comptaient s’y prendre.

Certains ont affirmé que de telles démarches pourraient être fatales à l’avenir de la crypto si elles étaient exécutées.

Yahoo a cité Bill Browder, le PDG du groupe Hermitage Capital Management, qui a appelé les exchanges cryptos à faire face à “de graves répercussions de la part des gouvernements du monde entier s’ils continuent à rejeter un gel total des comptes russes.”

Il a déclaré :

“Ils devraient être fermés par les régulateurs d’Europe occidentale, des États-Unis et du Royaume-Uni s’ils n’interviennent pas.”

_______________________

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes :

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:

Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR

Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR

Telegram: https://t.me/cryptonews_FR

LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/11745115