Les DN-404 : la solution aux problèmes du nouveau standard ERC-404 sur Ethereum ?

Matthieu Dumas
| 3 min read

DN-404

Un groupe de développeurs a mis au point une version différente du standard ERC-404 déployé récemment par Pandora sur Ethereum. Le standard est révolutionnaire pour fragmenter les NFT, mais il y a un problème ; les frais de gaz sont bien trop importants. Cette nouvelle version de la solution, nommée DN-404, propose une alternative plus économique.

Une solution aux problèmes de gaz ?


Le 12 février, une équipe de développeurs cryptos « rival » à Pandora a publié une nouvelle vision du nouveau standard 404.

Pour rappel, le standard ERC-404, lancé le 2 février, avait pour but de combiner les jetons ERC-20 et les NFTs, dans le but de fournir un fractionnement natif des NFT, en leur permettant d’être rassemblés et divisés à volonté. Une bonne initiative qui a rapidement vu sa limite : l’augmentation des frais de gaz Ethereum.

Selon Cygaar sur X, un des développeurs des DN-404 (Divisible NFT), leur approche permet de réduire de 20% les frais de transaction par rapport à la solution de Pandora :

« Le principe de l’ERC-404 était de créer un contrat unique pouvant servir de jeton fongible et non fongible. Cependant, cela ne peut se faire sans introduire des exploits et briser les normes […] Notre approche utilise plutôt deux contrats : un ERC-20 « de base » et un ER-C721 « miroir ». »

Quit, un autre développeur de l’équipe, a déclaré que c’était en séparant les deux éléments dans des contacts distincts que l’équipe a réussi à réduire les problèmes liés aux frais :

« Le résultat est que tout revient à la normale. Les contrats ERC-721 et ERC-20 existent tous deux et fonctionnent comme des produits autonomes, mais sous le capot, ils fonctionnent sur des rails 404 partagés ».

Toutefois, les développeurs ont aussi tenu à mettre en garde que le code du DN-404 n’était « pas vérifié » et pourrait donc comporter des problèmes.

« Je tiens à être clair : bien que je me sois beaucoup amusé à construire ce code, je considère toujours que 404 est plus un gadget qu’autre chose. Cependant, l’espace a montré un désir de continuer à l’utiliser, et nous avons donc décidé qu’il valait la peine de faire une implémentation efficace et sûre à utiliser ».

Mise en contexte


L’écosystème Ethereum a été secoué par une flambée des frais de gaz, atteignant des niveaux record depuis 2023, en grande partie causé par l’engouement autour des jetons ERC-404.

Le 9 février, le coût moyen d’une transaction a grimpé à 70 gwei, soit environ 60 dollars, avec des pics allant jusqu’à 377 gwei.

Cette augmentation des frais est (en partie) attribué au succès du projet Pandora et de son jeton ERC-404, lancé le 5 février, qui a vu sa valeur augmenter de plus de 6100% en deux semaines, générant un volume de transactions dépassant les 474 millions de dollars.

L’engouement pour l’ERC-404, qui permet de lier les NFT ERC-721 aux jetons ERC-20, ouvrant ainsi la possibilité de posséder des NFT de manière fractionnée, a entraîné une augmentation importante de l’activité sur des plateformes comme Uniswap.

Cependant, cette innovation a un coût, car les transactions ERC-404 consomment approximativement trois fois plus de gaz qu’une transaction NFT standard.


Sources : X, Decrypt


Sur le même sujet :