L’Argentine durcit sa régulation autour des entreprises crypto

Romaric Saint-aubert
| 2 min read

Le gouvernement d’Argentine a opté pour une régulation dure concernant les entreprises crypto. Ainsi, il sera obligatoire, pour ces dernières, de s’inscrire selon un nouveau statut tout nouveau.

Les entreprises crypto d’Argentine sous une nouvelle régulation


Javier Milei

Le gouvernement de Javier Milei a mis en place de nouvelles mesures. Les entreprises crypto d’Argentine devront ainsi être toutes enregistrées selon un nouveau statut : celui de Prestataire de services sur actifs virtuels (PSAV). Si la mesure rappelle le PSAN en France, celle de l’Argentine se veut plus dure. En effet, le PSAV vise l’intégralité des acteurs, professionnels et particuliers, qui proposent des service sur les cryptos.

Selon la Commission Nationale des Valeurs Mobilières (CNVM), l’entité à l’origine de l’annonce de cette mesure, il s’agit avant tout d’identifier les personnes physiques et morales qui fournissent ce type de service.

« Nous commençons le processus d’enregistrement des fournisseurs de service d’actifs virtuels. Ceux qui ne sont pas enregistrés ne pourront pas opérer dans le pays », déclare la CNVM.

Une mesure critiquée par la plupart


La décision du gouvernement ne sera pas passée inaperçue. En Argentine, les entreprises crypto et les particuliers haussent le ton. Tout d’abord, parce que l’intégralité des crypto-monnaies, bitcoin (BTC) inclus, sont considérés comme des valeurs mobilières. Une classification qui fait couler beaucoup d’encre, en particulier aux États-Unis, où l’ETF Ethereum est en suspens en raison de cette classification.

Paradoxalement, les institutions sont satisfaites de la mesure mise en place par le gouvernement. Toutefois, la décision de Javier Milei surprend. L’homme qui se revendique comme anarcho-capitaliste avait effectivement basé sa campagne électorale sur les problèmes liés à l’implication de l’États dans les affaires populaires.

Le PSAV : outil de lutte contre l’inflation ?


Il y a un mois, le pays décidait de se tourner vers le Bitcoin (BTC) afin de lutter contre l’inflation. Le pays souffre effectivement d’une inflation record de 276%. Alors que le peso argentin continue de perdre sa valeur, le bitcoin (BTC), à l’inverse, connaît une hausse continue et promet une évolution plus intéressante pour le pays et ses citoyens. L’arrivée d’un statut PSAV ne surprend donc qu’à moitié.

Réguler aussi fermement les services en termes de crypto-monnaies en Argentine pourrait potentiellement s’annoncer comme le premier volet d’un grand changement. À terme, si le pays souhaite réellement reposer son économie sur le bitcoin (BTC) ou sur les autres cryptos, il est important qu’un cadre légal et ferme soit fixé aussi tôt que possible.


Sources : Bloomberg


Sur le même sujet :