Le plus grand musée de Finlande lance sa plateforme Alusta pour soutenir l’art digital

Yann-Olivier Bricombert
| 2 min read

La plateforme a été lancée il y a quelques jours avec le soutien de la Finnish National Gallery, à Helsinki. Elle permet aux artistes, au grand public et aux amateurs, de créer, partager et s’échanger des oeuvres numériques sur la blockchain.

Alusta démocratise l’art digital en Finlande


En 2023, le plus grand musée de Finlande bouclera sa meilleure année en terme de fréquentation, avec plus de 800 000 visiteurs. Mais alors que la Finnish National Gallery compte près de 60 000 oeuvres dans ses collections, seulement 2% peuvent être montrées au public. L’écrasante majorité des pièces restent stockées dans les réserves du musée, et ne seront jamais visibles du grand public.

Loin d’être un cas isolé finlandais, cet état de fait a trouvé une solution : elle s’appelle Alusta, en référence à ce mot en finnois qui signifie à la fois “commencer depuis le début” et “plateforme”. Le but : mettre l’art à la portée de tous grâce au digital. Construite sur la blockchain de layer 2 Zora, Alusta se présente comme une place de marché d’art numérique classique, comme Objkt ou Foundation, et propose des oeuvres au format image, vidéo, audio ou 3D. Le projet a reçu le soutien de l’Union européenne, via un grant de 500 000 €.

Mettre les oeuvres numériques à la portée de tous


“Alusta est un bien public. Nous recevons une part de la récompense du protocole, mais nous ne prenons aucune part du prix de vente, s’il est donné”, explique Johanna Eiramo, directrice du programme de la Digital National Gallery. “C’est une technologie qu’il faut apprendre maintenant”.

“Nous envisageons Alusta comme un catalyseur pour la production de nouveaux contenus numériques, encourageant d’autres communautés et entreprises à se lancer dans de nouveaux projets et collaborations.”

En complément de la plateforme, le musée finnois entend incentiver la communauté des artistes avec un concours d’art génératif ouvert à tous, peu importe sa nationalité, qui devrait se lancer au début de l’année 2024. A l’avenir, pour Johanna Eiramo, l’art digital ne remplacera pas les musées, mais “les deux pourront cohabiter ensemble”.

Une première exposition dans le métavers en 2022


La National Gallery a été le premier musée finlandais à ouvrir un espace d’exposition dans le métavers en octobre 2022. La Galerie nationale finlandaise a fait ses premiers pas dans la réalité virtuelle en collaboration avec la plateforme de métavers Decentraland et Sitra.

“Le projet pilote permet de recueillir des informations sur le fonctionnement du monde virtuel et de mieux comprendre les moyens d’interaction possibles dans la réalité artificielle construite sur la base d’une blockchain.”

Le lieu de l’expérimentation est une réplique virtuelle du pavillon finlandais de l’exposition universelle de Paris de 1900, créée sur Decentraland. Les fresques peintes par Akseli Gallen-Kallela sont ainsi visibles 122 ans plus tard.


Sur le même sujet :