Pourquoi Circle et son PDG sont à la recherche de nouveaux partenaires au Japon ?

| 3 min read

Le deuxième plus important émetteur de stablecoins du marché, Circle, se préparerait à entrer sur le marché japonais avec un nouveau token. Ces informations ont été livrées par le PDG de Circle, Jeremy Allaire, à Coindesk Japan.

Circle sera-t-il en mesure de respecter le cadre réglementaire japonais pour les stablecoins ?

En juin 2022, le Japon a adopté une loi régissant les stablecoins. Le pays était l’une des premières grandes économies du monde à avoir établi un cadre légal autour de l’utilisation des stablecoins. En vertu de cette loi, les stablecoins adossés à une monnaie légale sont désormais reconnus comme un « moyen de paiement électronique »

La loi exige que les stablecoins soient rattachées au yen ou à une autre monnaie légale. Par ailleurs, leurs émetteurs doivent garantir que les investisseurs soient toujours en mesure de les revendre suivant un ratio de 1:1. Elle limite également l’émission de stablecoins aux institutions financières agréées, telles que les banques enregistrées, les agents de transfert de fonds et les sociétés de fiducie.

Jeremy Allaire, a déclaré à Coindesk que cette réglementation constitue une mesure positive. Il a souligné que si les stablecoins deviennent largement utilisés pour les transactions internationales, le Japon pourrait devenir un marché très important. Dans ce cas, il serait opportun pour Circle de renforcer sa présence dans le pays. Le PDG a d’ailleurs souligné que Circle souhaitait conclure des partenariats avec des entreprises locales.

Les stablecoins pourraient-ils devenir un instrument incontournable du paysage financier au Japon ?

Circle n’est pas la seule entreprise à s’intéresser à l’émission d’un stablecoin sur le marché japonais. L’entrée en vigueur de cette loi en juin a poussé de nombreuses institutions financières à explorer des projets liés aux stablecoins. 

Trois banques japonaises ont récemment commencé à réaliser des essais relatifs à l’émission de stablecoins sur une blockchain centralisée baptisée Japan Open Chain. L’architecture de cette blockchain a été conçue pour être entièrement compatible avec Ethereum. De plus, l’une des plus grandes banques japonaises, Mitsubishi UFG, a annoncé la création d’une plateforme dédiée pour l’émission de stablecoins sur Ethereum, Polygon, Avalanche et Cosmos. 

Le Japon n’est pas le seul pays d’Asie où Circle souhaite étendre ses activités. Récemment, la société a obtenu la licence Major Payment Institution de l’Autorité Monétaire de Singapour (Monetary Authority of Singapore , MAS). Le régulateur financier japonais, la Financial Services Authority (FSA), avait annoncé un partenariat avec la MAS pour étudier une réglementation conjointe de la crypto et des pilotes de projets cryptos conformément à l’initiative “Project Guardian” de cette dernière. La participation de la FSA sera pour l’instant limitée à la capacité d’observateur dans sa phase actuelle.

Sources : Coindesk, Nikkei Asia, FSA