Le régulateur hongkongais met les choses au clair : les sociétés crypto ne peuvent pas prétendre être des banques

Siméon Allegaert
| 2 min read

Dans le cadre de la lutte contre la fraude, l’Autorité monétaire de Hong Kong (HKMA) a mis en garde les entreprises du secteur crypto contre l’utilisation du terme “banque” à moins qu’elles ne disposent d’une autorisation, afin d’éviter toute confusion vis-à-vis de leurs clients.

Un renforcement du cadre réglementaire à venir pour le secteur crypto à Hong Kong ?

La banque centrale de Hong Kong a rappelé aux sociétés crypto et Web3 que le fait de se décrire en utilisant des termes tels que “banque de cryptomonnaies” ou “banque d’actifs numériques”, de qualifier les fonds de “dépôts” ou de promouvoir des plans d’épargne avec un faible risque et un rendement élevé pourrait aller à l’encontre de l’ordonnance bancaire de Hong Kong. 

Cette mise en garde pourrait être liée à la crise de liquidité qui sévit actuellement au sein de JPEX, une plateforme de trading crypto qui a fait l’objet d’une forte campagne de marketing à Hong Kong. JPEX a récemment interrompu certaines opérations sur sa plateforme à la suite d’un avertissement d’un autre organisme de réglementation de Hong Kong, la Securities and Futures Commission (SFC), selon lequel JPEX opérait sans licence dans le pays.

Un futur qui apparait comme incertain pour les entreprises Web3 basées sur le territoire

Même si le gouvernement chinois a officiellement interdit l’utilisation des cryptomonnaies, Hong Kong utilisait jusqu’à maintenant son statut de région administrative spéciale pour encourager les banques à se montrer bienveillantes à l’égard des entreprises crypto désireuses de s’installer dans le pays.

Néanmoins, le célèbre cofondateur de la blockchain Ethereum, Vitalik Buterin, a récemment exprimé son incertitude quant à la compatibilité de Hong Kong avec le secteur crypto sur le long terme. À ce sujet, ce dernier a déclaré lors du Web3 Transitions Summit à Singapour la semaine dernière :

« Si un projet du secteur crypto veut faire de Hong Kong son poste d’opération, il aura besoin d’une certaine confiance dans les institutions en place sur le territoire. De plus, il aura certainement besoin d’avoir l’assurance que le régime sera toujours aussi accueillant dans les années à venir, et pas uniquement dans le moment présent. »

Vitalik Buterin insiste sur le fait que les projets blockchain cherchant à mettre en place des opérations localisées à Hong Kong devraient dans un premier temps évaluer la stabilité du gouvernement vis à vis de l’écosystème crypto. En réaction, Johnny Ng, membre du Conseil législatif de Hong Kong, a décrit l’environnement régulatoire du pays comme étant parfaitement stable et a même officiellement invité Vitalik Buterin à faire une visite sur le territoire.

Source : The Block