BTC -4.69%
$60,342.67
ETH -2.54%
$3,339.83
SOL 2.92%
$131.49
PEPE 4.21%
$0.000011
SHIB -2.43%
$0.000017
DOGE -2.67%
$0.11
XRP -1.04%
$0.47

Trump promet de libérer le créateur de Silk Road s’il est réélu

Matthieu Dumas
| 4 min de lecture

L’élection présidentielle américaine approche à grands pas, prévue pour le 5 novembre 2024. Alors que la course s’intensifie, chaque vote compte et les candidats cherchent à séduire chaque segment de l’électorat. Donald Trump l’a bien compris et multiplie les annonces sur la crypto. Récemment, il annonçait être prêt à libérer Ross Ulbricht, le créateur de Silk Road, le plus gros marché noir du dark web, s’il était réélu.

Trump veut séduire les investisseurs crypto américains


Environ 10% des Américains possèdent de la crypto-monnaie, un chiffre loin d’être négligeable dans cette course à la présidentielle serrée. Donald Trump, candidat républicain, a multiplié les annonces concernant les cryptos pour attirer l’attention des investisseurs.

Tout a commencé quand Donald Trump a déclaré son amour pour les cryptomonnaies et les NFTs, en proposant sa propre collection.

Plus récemment, il a indiqué accepter les donations de campagne en cryptomonnaies. Et ce weekend, Trump a doublé, voire triplé la mise avec deux nouvelles annonces :

La première via un poste samedi sur « Truth Social », le réseau social lancé par Trump après s’être fait bannir de X (Twitter à l’époque).

Dans ce poste, l’ancien président explique être « très positif et ouvert sur les entreprises crypto et tout ce qui est relié à cette industrie bourgeonnante ». Souhaitant faire des États-Unis un hub pour l’innovation.

Taclant évidemment au passage l’actuel président du pays, estimant que Biden voudrait que la crypto « meure à petit feu et dans la douleur » :

QUELQUES HEUR… Pardon. Quelques heures après seulement, Trump a fait une deuxième annonce concernant Ross Ulbricht. Il a promis de libérer le créateur de Silk Road, s’il est réélu.

Silk Road, le marché noir en ligne le plus connu du dark web, a conduit Ulbricht à une double peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle.

Le marché noir de Silk Road ; cigarettes, drogues, téléphones, etc.

Lors de son discours au Congrès national libertarien à Washington D.C., Trump aurait annoncer vouloir sortir de prison le fondateur de Silk Road « dès son premier jour de mandat ».

La réaction d’Ultricht


Et à la surprise générale, Ulbricht a répondu depuis sa cellule :

« Hier soir, Donald Trump s’est engagé à commuer ma peine dès le premier jour, s’il est réélu. Merci. Merci. Merci.

Après 11 ans de prison, il est difficile d’exprimer ce que je ressens en ce moment. C’est grâce à votre soutien indéfectible que je peux peut-être avoir une seconde chance. »

Ross Ulbricht est devenu une figure martyre pour beaucoup dans la communauté crypto, ainsi que pour de nombreux libertariens.

Ces derniers voient dans la sentence d’Ulbricht un excès de pouvoir gouvernemental et une violation de ses droits constitutionnels.

En 2018, le Parti libertarien a appelé le président de l’époque, Donald Trump, à accorder la grâce à Ulbricht.

Les défenseurs d’Ulbricht soutiennent que sa condamnation à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle est disproportionnée par rapport aux crimes non violents qu’il a commis et symbolise une attaque contre la liberté et la décentralisation chères à la communauté crypto.

Trump : crypto ou pas ?


Donald Trump a longtemps été sceptique à l’égard des crypto-monnaies. En 2019, il avait même déclaré sur Twitter :

« Je ne suis pas fan de Bitcoin et d’autres cryptomonnaies, qui ne sont pas de l’argent et dont la valeur est très volatile et basée sur du vent. Les actifs cryptographiques non réglementés peuvent faciliter les comportements illégaux, y compris le trafic de drogue et d’autres activités illégales. »

Cependant, ces dernières années, la position de Trump semble avoir évolué. Il a récemment embrassé les NFT, lançant plusieurs collections qui se sont avérées très lucratives. Par exemple, sa collection « POTUS TRUMP NFT » a généré entre 100 000 et 1 million de dollars en 2022.

De plus, des documents financiers ont révélé qu’il possédait jusqu’à 2,8 millions de dollars en crypto-monnaie, principalement en Ethereum, suite à ses initiatives NFT.

Les critiques estiment que ce revirement est surtout une façade destinée à attirer les électeurs pro-crypto. Trump, après avoir annoncé que sa campagne accepterait les dons en crypto-monnaies, cherchait à bâtir ce qu’il appelle une « armée crypto » pour renforcer sa base de soutien.

Alors, la position de Trump sur les cryptos a-t-elle vraiment changé, ou est-ce simplement une manœuvre politique ? Une chose est sûre, le seul véritable candidat pro-crypto aux États-Unis est Robert F. Kennedy Jr., qui se présente en tant qu’indépendant.

Kennedy a clairement exprimé son soutien aux crypto-monnaies depuis plusieurs années, critiquant les régulations excessives et défendant la liberté financière qu’elles représentent​.

Contrairement à Trump, Kennedy s’est positionné depuis longtemps, et de manière constante, en faveur de la décentralisation et de l’innovation technologique que les cryptos apportent.


Source : CoinDesk


Sur le même sujet :