. 3 min read

Sam Bankman-Fried aspirait même à devenir président des États-Unis, selon Caroline Ellison

sbf-president-usa

Selon Caroline Ellison, le témoin-clé dans le procès pour fraude de Sam Bankman-Fried, le PDG de FTX souhaitait briguer la présidence des Etats-Unis. Avant de tomber en disgrâce, SBF était la coqueluche de l’industrie crypto dans les cercles politiques de Washington. Il a témoigné à plusieurs reprises au Congrès américain. Nombreux sont ceux qui le considéraient comme un des meilleurs atouts de l’industrie en matière de réglementation. 

Sam Bankman-Fried se voyait comme potentiel président des Etats-Unis


Ellison, ancien PDG d’Alameda Research, a décrit SBF comme quelqu’un d’ambitieux. Cependant, ses ambitions allaient au-delà de l’industrie crypto. SBF s’intéressait de près à la Maison-Blanche. Il estimait qu’il avait 5% de chances de gagner les élections présidentielles. Ces révélations ne sont sans doute pas aussi explosives que le témoignage de la jeune femme sur les difficultés d’Alameda Research.

Après avoir rejoint Alameda en 2018, Ellison avait découvert que la firme était dans une situation financière bien plus désastreuse que ne l’avait suggéré SBF. Ellison a confirmé qu’Alameda avait siphonné les fonds des utilisateurs de FTX pour garder ses opérations à flot. Elle a également affirmé qu’elle avait souhaité démissionner à plusieurs reprises mais que SBF l’avait dissuadée de le faire, arguant que FTX serait victime d’un « bank run ». Une partie de ces fonds avait été utilisée pour rembourser les créanciers, une autre portion avait été utilisée pour réaliser de nombreux investissements (contre l’avis d’Ellison) et une fraction a été réservée aux contributions politiques.

Les contributions financières de Sam Bankman-Fried pour consolider son influence


L’ancien PDG de FTX a effectué de nombreux dons à des organismes et des responsables politiques, à la fois démocrates et républicains. Selon Coindesk, un membre du Congrès et du Sénat sur trois aurait reçu des dons de SBF ou de responsables exécutifs de FTX. Précédemment, en 2020, SBF avait fait un don de 10 millions de dollars pour la campagne présidentielle de Joe Biden. Il aurait même envisagé de payer Donald Trump pour que ce dernier ne se représente pas comme candidat à la présidence des Etats-Unis. SBF s’était engagé à contribuer à hauteur de 1 milliard de dollars pour les élections de 2024. Bankman-Fried a attiré l’attention de la sphère politique et financière grâce à ses contributions. Et selon Ellison, c’était exactement ce qu’il recherchait : 

” (SBF) pensait que c’était une méthode très efficace, qu’on pouvait obtenir des rendements très élevés en termes d’influence en dépensant des sommes d’argent relativement faibles.”

L’effondrement de FTX a mis un terme aux ambitions politiques de SBF. Par la suite, la nouvelle direction de FTX a expressément prié les figures politiques de restituer ces fonds. En ce qui concerne les paiements qui ne sont pas restitués volontairement, FTX a déclaré que les débiteurs « se réservent le droit d’engager des actions devant le tribunal des faillites pour exiger le retour de ces paiements, les intérêts courant à compter de la date à laquelle toute action est engagée ».


Sources : Inner City Press, Popular.info, Coindesk 


A lire également sur le sujet :