BTC -0.90%
$64,128.21
ETH -1.13%
$3,408.19
SOL 2.26%
$162.89
PEPE -3.42%
$0.000011
SHIB -0.90%
$0.000017
DOGE -2.20%
$0.11
XRP -5.77%
$0.54

La banque centrale de Colombie s’associe à Ripple pour développer son système de paiement

| 3 min de lecture

Alors que la situation juridique de Ripple est toujours soumise à de nombreuses incertitudes aux Etats-Unis, la société blockchain se concentre sur l’expansion de ses activités dans d’autres régions. Après l’Europe, Ripple vise maintenant l’Amérique Latine dans le cadre de cette stratégie. Un nouveau partenariat signé par Ripple en Colombie utilisera sa plateforme CBDC pour piloter des cas d’utilisation destiné à améliorer le système de paiement du pays.

Ripple se démarque de ses concurrents en matière de CBDC

La création de la plateforme CBDC de Ripple avait été annoncée en mai dernier. Dans le communiqué correspondant, Ripple avait déclaré que cette plateforme permet aux banques centrales et aux gouvernements de faciliter la prochaine phase de numérisation de leurs services financiers. Elle favorisera également l’accès à ces services à des millions de personnes non-bancarisées. 

La plateforme a été conçue pour répondre à de multiples cas d’utilisation, y compris les CBDC de gros et de détail sur un registre privé ou encore l’émission d’un stablecoin. La solution de Ripple a été citée à de nombreuses reprises comme l’une des meilleures et des plus innovantes dans l’industrie crypto.

Colombie : un intérêt accru pour la blockchain et la crypto

Après le Montenegro et la République des Palaos, la Colombie est le dernier pays à s’intéresser à la plateforme CBDC de Ripple. La banque centrale de Colombie, Banco de la República, s’est associée à la société pour explorer l’utilisation de la technologie blockchain. Le ministère des Technologies de l’information et des communications (MinTIC) sera également impliqué dans cette collaboration. Ce projet s’inscrit dans une initiative plus large d’expérimentation avec la blockchain sous la supervision du MinTIC. 

En août 2022, le gouvernement colombien avait déclaré qu’il envisageait l’introduction d’une CBDC pour faciliter les transactions et réduire l’évasion fiscale. Le gouvernement souhaitait également interdire les transactions en espèces pour des montants dépassant 10 millions de pesos colombiens (2390 $).

Ripple se positionne comme un acteur-clé du secteur crypto en Colombie

Le projet-pilote de la Colombie devrait se dérouler jusqu’à la fin de cette année. L’objectif sera de présenter aux entités publiques de quelle manière la vitesse, l’évolutivité et la transparence inégalées de la technologie blockchain peuvent révolutionner les systèmes de paiement et la gestion des données. Ripple a souligné que sa plateforme CBDC « sera expérimentée et testée dans un environnement contrôlé sans compromettre les ressources publiques ». De son côté, le ministre Mauricio Lizcano a déclaré que :

“Les gains d’efficacité potentiels peuvent être évalués à travers les résultats obtenus consécutivement au développement d’une solution basée sur la technologie blockchain… (la blockchain) parvient à améliorer et à compléter les processus dans les entités d’une manière sûre et efficace. »

Ce projet n’est pas le premier sur lequel Ripple a participé dans ce pays d’Amérique latine. Précédemment, la société avec déjà collaboré avec Peersyt Technology pour le stockage et l’authentification permanente des titres de propriété sur XRPL, la blockchain publique de Ripple. La propriété foncière, et plus précisément, la distribution inégale des terres, était un des facteurs à l’origine de la guerre civile en Colombie. 

Sources : Ripple, Peersyt, Business Wire, Coindesk