La Chine crée un centre dédié à la technologie blockchain

Ruholamin Haqshanas
| 3 min read
Source: Adobe/ink drop

La Chine a procédé au lancement d’un centre de recherche soutenu par l’État dédié à l’exploration du potentiel de la blockchain et à la réalisation de percées technologiques fondamentales liées à cette technologie. 

Selon un récent article du journal chinois South China Morning Post, le ministère des sciences et des technologies du pays a approuvé la construction du National Blockchain Technology Innovation Centre, qui a pour mission d’étudier la technologie de la blockchain en vue d’applications industrielles et dans l’économie nationale.

Basé à Pékin, le centre “se concentrera sur les domaines de la blockchain concernant la théorie fondamentale, les logiciels et le matériel, dans le but de développer des technologies clés et des applications industrielles connexes”, indique l’article.

La Beijing Academy of Blockchain and Edge Computing (BABEC), une entité connue pour avoir développé la chaîne Chang’an ou la blockchain ChainMaker, dirigera le centre de recherche. 

La Chine a soutenu la technologie naissante de la blockchain malgré sa position sévère à l’égard des cryptomonnaies. En septembre 2022, le gouvernement chinois avait affirmé que le pays comptait 84 % de toutes les applications blockchain déposées dans le monde. Cependant, le taux d’approbation est faible, puisque seulement 19 % du total des applications déposées sont approuvées.

En 2021, le président chinois Xi Jinping a déclaré que la blockchain jouerait “un rôle important dans le prochain cycle d’innovation technologique et de transformation industrielle.”

À l’époque, Xi avait reconnu que l’application de la technologie blockchain a été étendue à de multiples secteurs de l’économie, notamment la finance numérique, l’Internet des objets, la fabrication intelligente, la gestion de la chaîne d’approvisionnement et le trading des actifs numériques.

Le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information (MIIT) et l’Administration du cyberespace de Chine (CAC), les deux principaux régulateurs de l’industrie technologique du pays, ont également déclaré dans des lignes directrices publiées en 2021 que la Chine souhaitait développer l’utilisationde la blockchain à grande échelle dans toute une série d’industries d’ici 2030.

En septembre 2021, les autorités réglementaires chinoises ont envoyé une onde de choc dans le monde de la crypto en imposant une interdiction généralisée des cryptomonnaies et des entreprises fournissant des services connexes. Cette interdiction est intervenue quelques mois seulement après que le pays a annoncé l’interdiction des activités de minage de cryptomonnaies.

L’utilisation de la blockchain est en hausse

Au cours des deux dernières années, l’utilisation de la blockchain a connu un pic au sein de diverses organisations et de divers pays, car elle offre un moyen abordable et efficace pour effectuer et recevoir des paiements, stocker des données et établir un historique de crédit.

Le Department of Motor Vehicles de Californie a annoncé le mois dernier qu’il prévoyait d’utiliser la technologie blockchain pour la tenue des dossiers, y compris la délivrance des titres de propriété des voitures et la simplification des transferts de ces titres. 

Dans un rapport publié plus tôt cette année, le Forum économique mondial (WEF) a également déclaré que la technologie blockchain continuerait à faire “partie intégrante” de l’économie moderne. L’organisation a souligné les applications répandues des technologies de cryptographie et de blockchain, ajoutant que leur utilisation dans le secteur des services financiers est déjà significative. 

“En effet, pour tester le pouvoir durable des actifs numériques et des blockchains au cœur des services financiers (et d’autres domaines de l’économie mondiale), observez ce que font les grandes banques et les entreprises de services financiers matures, et non ce qu’elles disent.”