Crypto Queen aurait simulé sa mort pour échapper à la justice

Alm Maye
| 5 min de lecture

celle qui a arnaqué des milliards de dollars en crypto

Surnommée la Crypto Queen, Ruja Ignatova est une entrepreneure bulgare qui a fondé la controversée crypto-monnaie OneCoin. Après les révélations du système de Ponzi développé par ce projet, les investisseurs ont perdu énormément de sous. Actuellement Ruja s’est évaporée dans la nature et fait partie des 10 personnes les plus recherchées au monde. Plusieurs hypothèses alimentent sa disparition. Retour sur l’histoire de Onecoin et Ruja Ignatova.

Ascension de la Crypto Queen


OneCoin a vu le jour grâce à Ruja Ignatova et Sebastian Greenwood en 2014. Ils ont débuté en combinant crypto-monnaies et marketing multi-niveaux (MLM). Très vite, ils ont ajouté à leur équipe Juha, un vendeur expérimenté en MLM.

OneCoin promettait d’enrichir ses investisseurs via des packs de formation au trading. Les clients gagneraient des onecoins à chaque achat de pack. Ces pièces devaient gagner en valeur et être échangeables contre des euros sur des plateformes réputées comme Binance ou Kraken.

En août 2014, l’entreprise disposait de 20 000 euros d’investissement. Cependant, Ruja Ignatova, devenue la figure publique de OneCoin, a rapidement stimulé l’intérêt.

En novembre, elle transforma l’entreprise avec une collecte dépassant 1 million d’euros, grâce à des présentations convaincantes et son impressionnant CV. De fait, elle avait eu à travailler pour d’importantes structures comme le cabinet McKinsey.

Elle était donc vue comme une visionnaire capable de rivaliser avec les meilleurs investisseurs mondiaux. En ce moment même, elle faisait précéder son nom du titre Dr. (Docteur).

Ruja et son équipe ont vendu des promesses de gains astronomiques, attirant des investisseurs dans plus de 100 pays. L’entreprise a même atteint une collecte de plus d’un milliard d’euros en seulement 15 mois. Les investisseurs étaient fascinés par les promesses de Ruja et beaucoup ont misé gros, espérant multiplier rapidement leur mise.

L’effondrement de l’empire OneCoin


Avant de fonder OneCoin, Ruja avait déjà été condamnée pour fraude en Allemagne en 2012. Les premières fissures dans l’empire OneCoin sont apparues lorsque des pratiques douteuses ont été mises à jour.

En effet, les investigations sur OneCoin ont démarré après des anomalies révélées lors d’une conférence en 2016. Ruja Ignatova y annonçait une nouvelle blockchain, éveillant des doutes chez l’expert Björn Bjercke, qui a refusé de collaborer avec l’entreprise.

Björn, expert reconnu en blockchain, a mené sa propre enquête. Il a découvert qu’aucune des transactions tests qu’il avait effectuées n’apparaissait sur le système de OneCoin, révélant ainsi l’absence d’une véritable blockchain.

Ses découvertes ont été publiées et ont rapidement fait scandale, exposant OneCoin comme une gigantesque pyramide de Ponzi. Face à ces révélations, la panique s’est installée parmi les investisseurs et les autorités ont commencé à agir.

En Inde, plusieurs affiliés ont été arrêtés. Pendant ce temps, Ruja vivait dans le luxe et continuait de recruter des investisseurs. Cependant, la réalité de l’escroquerie a commencé à rattraper l’entreprise.

Ruja a finalement décidé de s’éloigner de OneCoin après la naissance de sa fille et a engagé un gestionnaire de fortune pour sécuriser ses gains. Cependant, son nouveau compagnon, Gilbert Armenta, était également impliqué dans des activités frauduleuses et était surveillé par le FBI.

Ce dernier a capitulé par la suite et a choisi de coopérer avec les autorités alors qu’ils avaient prévu fuir avec Ruja. Peu après, la Crypto Queen disparaissait, laissant derrière elle un empire en ruines et des milliers d’investisseurs floués.

Les théories sur la disparition d’Ignatova

En tout, on estime entre 2,4 et 10 milliards d’euros les fonds détournés par OneCoin. Ruja Ignatova a cessé de donner signe de vie depuis le 25 octobre 2017. Ce jour-là, elle a disparu sans laisser de traces, alors qu’elle était sous le coup d’un mandat d’arrêt international pour fraude massive via OneCoin. Depuis, les spéculations sur son sort abondent.

Plusieurs théories tentent d’expliquer sa disparition. Selon le FBI, il est possible qu’Ignatova soit encore en vie. Elle utiliserait un passeport allemand pour voyager entre plusieurs pays, potentiellement escortée par des gardes armés.

Les enquêteurs n’écartent pas non plus l’idée qu’elle ait pu modifier son apparence par chirurgie plastique. D’autres sources suggèrent qu’elle pourrait se cacher dans des pays comme la Grèce ou Dubaï, ou encore être retournée en Allemagne où elle a grandi.

Toutefois, des rumeurs plus sombres circulent également. Selon une enquête du média d’investigation bulgare BIRD, Ignatova aurait été tuée en 2018, sur ordre de Christophoros Amanatidis. On le surnomme Taki et c’est un baron de la drogue !

Le rapport suggère que son corps a été découpé et jeté depuis un yacht en mer ionienne. Cette hypothèse implique que des groupes criminels pourraient avoir voulu éliminer Ignatova pour des raisons encore non élucidées. Cela pourrait être aussi l’œuvre d’investisseurs mécontents d’avoir été arnaqués.

Crypto Queen simule-t-elle sa mort pour échapper à la justice ?

En parallèle, l’idée qu’Ignatova ait pu simuler sa propre mort pour échapper à la justice reste plausible. Face à des accusations internationales et à l’attention croissante des autorités, feindre sa disparition pourrait lui permettre de freiner les enquêtes tout en restant en cavale.

Le FBI n’a pas pu vérifier son décès. Malgré les nombreuses spéculations, le mystère reste entier et la véritable histoire derrière la disparition de la Crypto Queen continue de captiver l’attention.

Le sort des complices d’Ignatova


Les principaux complices dans l’affaire OneCoin, tels qu’Irina Dilkinska et Karl Greenwood, ont connu des destins judiciaires variés. Dilkinska, ancienne responsable juridique de OneCoin, a été condamnée à 4 ans de prison pour son rôle dans le blanchiment de l’argent du Ponzi.

Greenwood, co-fondateur de OneCoin, purge une peine de 20 ans. Il a été arrêté en Thaïlande puis extradé aux USA où il a été inculpé pour fraude et blanchiment d’argent. Hormis les 20 ans, il devra verser une amende de 200 millions de dollars.

Cependant, le cas de Konstantin Ignatov, frère de Ruja et co-dirigeant de OneCoin, illustre une autre facette dans cette affaire. Il a plaidé coupable et a bénéficié d’une réduction de peine grâce à sa coopération avec les autorités américaines. Il a juste passé 36 mois en prison et en est sorti en mars dernier.


Sur le même sujet