La SEC collabore avec le FBI pour enquêter sur le faux tweet des ETFs Bitcoin

Charles Ledoux
| 2 min read

La SEC a annoncé avoir fait appel au FBI our enquêter sur le hack de leur compte X.

La SEC appelle la FBI pour enquêter sur le hack de leur compte X

Alors que la SEC a finalement annoncée la mise sur le marché boursier américain de plus de 10 EFT Spot Bitcoin, le lancement a été chamboulé par un faux départ. En effet, quelques heures avant l’annonce officielle, une fausse annonce avait été relayée par le compte X de la SEC. Par la suite, il s’était avéré que la SEC n’était pas à l’origine du tweet et que leur compte X avait été piraté.

Ce hack a d’ailleurs été confirmé par Gary Gensler lui-même sur le réseau social d’Elon Musk. C’est dans ce contexte que la SEC a fait appel à la FBI pour enquêter sur l’affaire.

“La SEC continue d’enquêter sur cette affaire et se coordonne avec les entités appropriées de l’application de la loi, y compris le bureau de l’inspecteur général de la SEC et le FBI” ont-ils annoncé.

La SEC et la cyber-sécurité


Dans leur communiqué officiel, annoncant la mise sur le marché des ETF, la SEC a confirmé sa position anti-crypto en déclarant qu’elles étaient sujettes à des “activités illicites, y compris ransomware, blanchiment d’argent, évasion de sanctions, financement du terrorisme”.

“Bien que nous ayons approuvé la cotation et la négociation de certaines actions ETP bitcoin au comptant aujourd’hui, nous n’avons pas approuvé ou approuvé le bitcoin. Les investisseurs doivent rester prudents quant à la myriade de risques associés au bitcoin et aux produits dont la valeur est liée à la crypto” a déclaré la SEC.

Dans la mesure où la SEC n’a cessée de critiquer l’industrie pour ses manquements au niveau sécuritaire, ce hack n’a pas laissé indifférent la crypto-sphère et les nombreux acteurs US.

“Tout comme la SEC exigerait la responsabilité d’une société publique si elle faisait une erreur si colossale qui bouge le marché, le Congrès a besoin de réponses sur ce qui vient de se passer. C’est inacceptable.” déclare le sénateur Bill Hagerty.

D’après un compte porte-parole de X, le compte de la SEC aurait été compromis parce que les régulateurs n’auraient pas activé l’athentification à deux facteurs (2FA). C’est pourquoi de nombreux utilisateurs ont remis en question les protocoles sécuritaires au sein de l’entité américaine.


Sources : CoinTeleGraph


Sur le même sujet :