Do Kwon assume l’entière responsabilité de l’effondrement de Terra

Fredrik Vold
| 3 min read

Le fondateur de Terra (LUNA), Do Kwon, a déclaré dans une récente interview que l’effondrement de Terra était dû à des faiblesses de conception dont la responsabilité lui revenait entièrement.

Source : capture vidéo/YouTube

Kwon s’exprimait au cours d’une interview avec Laura Shin sur Unchained Podcast :

“Quels que soient les problèmes qui existaient dans la conception de Terra, sa faiblesse [à faire face] aux difficultés du marché, c’est ma responsabilité et ma seule responsabilité”, a déclaré Kwon.

L’entrepreneur controversé de la crypto a ajouté que le fait que tant d’utilisateurs aient été lésés en raison de l’effondrement de Terra le perturbait.

“Pour la communauté […] la chute des entreprises qui ont choisi de construire sur Terra, pour les centaines de milliers, voire les millions, qui utilisaient la monnaie Terra [et] l’écosystème Terra qui était basé sur la stabilité de l’UST, j’assume pleinement cette responsabilité, et ce n’est pas facile”, a-t-il déclaré.

Aucun commentaire sur sa localisation exacte

Interrogé par la présentatrice, Laura Shin, sur l’endroit où il se trouve actuellement, Do Kwon a refusé de répondre, mais il est clair qu’il n’est pas dans son pays natal, la Corée du Sud. En outre, la police de Singapour, la ville-état d’Asie du Sud-Est où Do Kwon vivait jusqu’à récemment, a confirmé qu’il n’y est plus.

” […] je ne veux pas révéler où je vis car chaque fois que cet endroit est identifié, il devient presque impossible pour moi d’y rester”, a déclaré Do Kwon.

Il a poursuivi en expliquant qu’il avait dû faire face à de “nombreuses situations” pendant le krach boursier du mois de mai, au cours desquelles sa sécurité personnelle avait été menacée, en raison d’inconnus se rendant sur son lieu de résidence. C’est “la principale raison pour laquelle je ne veux pas parler de mon emplacement aux médias”, a-t-il ajouté.

En septembre, la police sud-coréenne a émis un mandat d’arrêt à l’encontre de Do Kwon, qui, selon le fondateur de Terra, était hautement politisé.

Peu après l’émission du mandat d’arrêt sud-coréen, l’Organisation internationale de police criminelle, mieux connue sous le nom d’Interpol, a publié une notice rouge à l’encontre de Do Kwon. La notice rouge d’Interpol est la requête la plus élevée émise par Interpol et permet aux services de police du monde entier de “localiser et d’arrêter provisoirement” la personne en question.

Regardez l’intégralité de l’interview sur Unchained Podcast ci-dessous :

Suivez nos liens d’affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy
  • Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuite et à nos réseaux sociaux: