L’IA va révolutionner les DAO déclare l’ancien PDG de BitMEX

Siméon Allegaert
| 3 min read

Arthur Hayes, actuel directeur des technologies pour Maelstrom et ancien PDG de la plateforme BitMEX, a récemment déclaré que les DAO alimentées par l’IA allaient très rapidement révolutionner la façon dont les entités économiques sont organisées et financées.

En l’occurence, Arthur Hayes a également souligné via un article publié sur son blog que les structures traditionnelles ne sont pas suffisamment adaptées aux entités économiques pilotées par l’IA, étant donné qu’elles s’appuient sur l’éthique du travail humain et les contrats imposés par l’État pour générer de la productivité et de la richesse.

Comment l’intelligence artificielle peut révolutionner le secteur des DAO ?

Le directeur poursuite sa démonstration en expliquant que les règles juridiques imposées par l’État sont inutiles lorsqu’elles s’appliquent à des IA qui n’ont pas de corps physique et qui ne peuvent être punies ou contraintes. En clair, cela signifie qu’une DAO basée sur la technologie de l’intelligence artificielle n’a aucune raison de suivre les normes juridiques imposées par l’État.

Au lieu de choisir une juridiction en particulier, les « AI DAO » utiliseront des contrats intelligents déployés sur des blockchains publiques, comme Ethereum, pour permettre à la DAO de fournir des services contre rémunération, ce qui aura pour effet de permettre à ces DAO d’être autonomes et d’appliquer leurs propres règles.

Pour rappel, le terme DAO a été inventé par Vitalik Buterin, à savoir le fondateur de la blockchain Ethereum, et désigne une organisation autonome décentralisée. Il fait explicitement référence à un groupe composé d’une base communautaire souvent très importante et qui fonctionne selon des règles de gouvernance renseignées dans un smart contract. Le fonctionnement d’une DAO repose ainsi sur une certaine autonomie ainsi que sur le principe de la décentralisation.

Contrairement aux entreprises traditionnelles, les AI DAO n’auraient donc pas besoin de s’appuyer sur des intermédiaires humains qui pourraient être soumis au contrôle de l’État, de cette façon la blockchain servirait d’agent de contrôle.

Une croissance explosive de l’économie globale alimentée par l’IA

À mesure que les AI DAO émergeront, la demande du public pour les blockchains comme Ethereum va rapidement monter en flèche, ce qui entraînera une flambée du prix de leurs jetons natifs. Le directeur des technologies pour Maelstrom déclare à ce propos :

« Je suis en quelque sorte un maximaliste ETH lorsqu’il s’agit d’avoir besoin d’une utilité réelle sur un réseau de type Layer 1. Les transactions sur Ethereum connaîtront une croissance exponentielle à mesure que les DAO prolifèreront. Par conséquent, le prix de l’ETH devrait lui aussi exploser si cette hypothèse de l’AI DAO se confirme. »

Hayes est convaincu que l’économie globale va très rapidement être bouleversée par les évolutions technologiques récentes. Il poursuit en indiquant que l’ensemble des secteurs utiliseront d’une manière ou d’une autre l’intelligence artificielle, ce qui aura pour effet de faire évoluer le domaine de l’IA en un marché de plusieurs centaines de milliards de dollars d’ici la prochaine décennie.

Source : Arthur Hayes