BTC 0.49%
$64,999.82
ETH 3.07%
$3,524.72
SOL 0.30%
$136.33
PEPE 5.93%
$0.000011
SHIB 2.03%
$0.000018
DOGE 2.63%
$0.12
XRP 0.99%
$0.49

Inédit : Ferrari accepte les paiements en cryptomonnaies pour ses voitures de sport

Siméon Allegaert
| 2 min de lecture

ferrari-paiement-crypto

En raison d’une réputation sulfureuse et de leur caractère volatil, une vaste majorité des grandes entreprises ont soigneusement évité de s’exposer aux cryptomonnaies ces dernières années. En dépit de ce contexte, Ferrari a récemment annoncé son intention d’accepter les paiements en crypto pour ses voitures de sport sur le territoire américain. D’après les dernières informations disponibles, ce système de paiement sera étendu à l’Europe et au reste du monde à une date ultérieure.

Ferrari accepte les paiements en cryptomonnaies pour ses voitures de sport


Le directeur marketing et commercial du constructeur automobile, Enrico Galliera, a expliqué que cette démarche était principalement motivée par une forte augmentation de la demande émanant de certains de ses clients les plus importants.

La décision de Ferrari fait écho à l’époque où Tesla acceptait les paiements en cryptomonnaies pour ses véhicules. En effet, Elon Musk, fondateur de l’entreprise et actuel responsable de X (anciennement Twitter), avait annoncé courant mars 2021 que les clients américains avaient dorénavant la possibilité d’acheter une voiture en utilisant des BTC. Cette démarche a cependant été interrompue par le milliardaire américain quelques mois plus tard en raison des problématiques environnementales liées au minage Bitcoin.

 

Face au poids de plus en plus fort de la question climatique au sein du débat public, Enrico Galliera a précisé au média Reuters que Ferrari avait remarqué les efforts du secteur crypto au cours de la période actuelle. Ce dernier a en effet déployé des efforts considérables pour réduire son empreinte carbone, notamment grâce à l’introduction de nouveaux protocoles et à une plus grande utilisation des sources d’énergies renouvelables. À ce propos, Enrico Galliera souligne :

« Notre objectif consistant à atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2030 sur l’ensemble de notre filière ne fait aucun doute. »

À la lumière de ce commentaire, un changement de position à la manière de Tesla apparait comme peu probable dans les mois à venir. En outre, le directeur marketing de Ferrari n’a pas communiqué d’informations supplémentaires sur le nombre de véhicules que le constructeur automobile se préparait à vendre à ses clients par le biais des paiements crypto. Ce dernier a toutefois précisé que la marque souhaitait s’ouvrir à de nouveaux profils :

« Accepter les paiements crypto représente une étape importante pour notre entreprise. Nous allons pouvoir entrer en contact avec un certain nombre de personnes qui ne sont pas des clients traditionnels, mais qui disposent du capital nécessaire pour acheter une Ferrari. Certains sont de jeunes traders qui ont bâti leur fortune sur les crypto-actifs. D’autres sont des investisseurs plus classiques qui cherchent simplement à diversifier leurs portefeuilles. »

Ferrari a fait appel à BitPay, l’un des plus grands processeurs de paiement du paysage crypto, pour la phase initiale aux États-Unis. À noter qu’il sera possible de réaliser les transactions en utilisant des BTC, ETH ou des USDC, à savoir le deuxième stablecoin le plus populaire de l’écosystème. Ferrari a précisé que l’entreprise est susceptible de faire appel à d’autres processeurs de paiements pour les autres régions mondiales.

Cette nouvelle peut légitimement être considéré comme un signal de validation, ce qui pourrait avoir un effet positif pour les prix du secteur à un horizon court voire moyen terme.


Source : Boursorama


Sur le même sujet :