JPMorgan développe un système de paiement alimenté par la blockchain

Thomas Julia
| 3 min read

C’est le média Bloomberg qui a révélé cette information, provenant de sources anonymes mais “très proches du dossier”, le 7 septembre. Le géant de la finance JP Morgan serait en train de développer un système de paiement basé sur la blockchain. Même si rien n’a pour l’instant été confirmé, l’information ne surprendra pas plus que cela les observateurs. Car si JP Morgan, du nom de son fondateur au 19eme siècle, symbolise plus que quiconque l’establishment financier aux USA, l’institution s’intéresse depuis longtemps au monde des cryptos et de la blockchain, au point d’avoir lancé en 2019 son propre stablecoin, JPM Coin, qui a vu en juin son champ d’application élargi aux paiements en euros

Accélérer la vitesse des transactions tout en réduisant les coûts

Selon les informations divulguées par Bloomberg, JP Morgan a déjà développé une grande partie de l’infrastructure du projet. La prochaine étape consiste à obtenir le feu vert des régulateurs américains. L’année 2023 ayant vu les régulateurs financiers américains attaquer les opérateurs de cryptos tous azimuts, la plus grosse institution financière américaine se veut prudente et rien ne sera annoncé sans cela. L’approbation reçue, JP Morgan estime qu’il lui faudrait 1 an avant de pouvoir proposer le paiement basé sur la blockchain à ses clients

Le système a pour but de faciliter les tokens de dépôt. Ce token, qui représente une version numérique des fonds d’un client, est une innovation destinée à accélérer les règlements tout en réduisant les coûts des transactions. De plus, contrairement au JPM Coin, ce nouveau système permettra d’effectuer des transactions avec d’autres banques et d’accueillir de nouveaux types de règlements, comme celui des titres tokenisés

Même si le nom de JP Morgan tend à rassurer tout type d’investisseurs, les standards de sécurité seront élevés, sur le modèle de ceux appliqués au JPM Coin, notamment concernant les procédures KYC (Know Your Customer) et anti fraudes. Le token sera initialement lié au dollar américain, mais d’autres jetons liés à d’autres devises pourraient être lancés à l’avenir. Il ne pourra pas être négocié en bourse, son utilisation étant circonscrite aux paiements et transactions

JP Morgan, une institution éternellement pionnière 

JP Morgan ne se lance pas dans l’inconnu avec ce nouveau système de paiement. Outre l’émission de son stablecoin, la firme a également participé au projet Guardian, en compagnie de nombreuses autres grosses institutions financières et de la Monetary Authority of Singapore (MAS). Dans ce cadre, la banque américaine a notamment testé un système similaire de paiement par jeton de dépôt

Umar Farooq, PDG de la branche web3 de JPMorgan, avait alors déclaré: “JPMorgan continue de développer des solutions basées sur la blockchain pour les services financiers et considère les dépôts accessibles sur la blockchain publique comme la prochaine étape dans l’évolution de la monnaie bancaire commerciale numérisée”. 

Même si Paypal a lancé le mois dernier son stablecoin, le PayPal USD, JP Morgan semble demeurer la grosse institution américaine la plus investie dans le monde des cryptos et de la blockchain. 

Sources: Theblock, Cryptonomist, Bloomberg