Accueil ActualitésActualités Altcoin

La Juventus rapproche les cryptos de ses 340 millions de fans

Par Sead Fadilpašić
La Juventus rapproche les cryptos de ses 340 millions de fans 101
Source: Twitter/Juventus

Le club de football (soccer) italien de la Juventus, l’un des plus populaires au monde, va lancer une crypto qui devrait, selon le club, augmenter le nombre de ses fans en leur permettant de se faire entendre. La Vecchia Signora (“la vieille dame”) s’associe donc à la plateforme Socios.com, selon un communiqué de presse publié lundi.

Le club, qui compte dans son équipe la superstar du football Cristiano Ronaldo, possède l’une des plus grandes fan base au monde avec plus de 340 millions de supporters à travers la planète, qui pourront désormais interagir plus directement avec la Juventus. Selon le communiqué de presse, la crypto “permettra aux fans du club du monde entier d’interagir et de faire entendre leurs voix via une plateforme de vote et via leur mobile, une façon de créer un lien personnel entre eux et le club”.

La crypto sera disponible via ce que le club appelle une FTO (Fan Token Offering), une “offre de jetons de fan”. Il n'y a actuellement aucune information sur la forme que prendra cette FTO, mais on imagine qu'elle devrait être similaire à une ICO. Socios.com a pour objectif de lancer la crypto dès le premier trimestre de 2019. Elle sera négociable sur la plateforme, le jeton sera le $CHZ.

Souvent appelée affectueusement les Bianconeri (les Blancs et Noirs), la Juventus n'est pas le premier club à s'intéresser aux cryptomonnaies - même en Italie. Il y a moins d'un mois, il a été révélé qu'un quart des actions du club de football italien de Rimini avait été vendu en échange de Quantocoin (QTC).

Plus récemment encore, un autre géant du football, le Paris Saint-Germain (PSG), a
annoncé sa volonté de faire équipe avec une startup maltaise pour lancer une cryptomonnaie pour ses fans.

La levée de fonds en cryptos pourrait ainsi devenir une option rentable pour les petits clubs de football qui ont du mal à être compétitifs par rapport aux gros clubs, à développer leurs centres de formation, à améliorer leurs stades et à payer des joueurs et des entraîneurs de haut calibre.

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles