L'exchange Gemini souhaite récupérer 900 millions USD du prêteur crypto Genesis

Les jumeaux Winklevoss, Source: capture video.

L’exchange crypto Gemini tente de récupérer les 900 millions de dollars qu'il avait prêtés au courtier crypto Genesis et à sa société mère, le Digital Currency Group (DCG). 

Selon un article du Financial Times, l’exchange fondé par les jumeaux Winklevoss cherche à recouvrer les fonds après que Genesis ait été affecté par la faillite en novembre de l’exchange FTX de Sam Bankman-Fried

Barry Silbert, fondateur de DCG, a déclaré aux actionnaires dans une lettre le mois dernier que la société devait 575 millions de dollars à Genesis Global Capital, la branche de prêt de Genesis. Le prêt, qui doit être remboursé en mai 2023, a été utilisé pour "financer des opportunités d'investissement" et racheter des actions à des actionnaires non salariés.

Le prêt aurait été émis après que Digital Currency Group a décidé d'intervenir pour limiter l'exposition de Genesis à la défaillance de Three Arrows Capital (3AC). En juillet, le PDG de Genesis Global Trading, Michael Moro, avait révélé que 3AC était la contrepartie qui n'avait pas était en mesure de répondre à un important appel de marge. 

Par la suite, dans une série de tweets, Genesis a révélé qu'elle avait travaillé avec Digital Currency Group pour continuer à isoler le risque posé par cette exposition à 3AC. "DCG a pris en charge certains passifs de Genesis liés à cette contrepartie afin d'assurer que nous disposons du capital nécessaire pour opérer et faire évoluer notre entreprise à long terme", avait déclaré Moro au moment des évènements.

Gemini a maintenant formé un comité de créanciers dans le but de récupérer les fonds accordés à Genesis et sa société mère DCG.

Genesis est-il en difficulté ?

Dans le sillage de l'effondrement de FTX, Genesis Global Trading a annoncé qu'elle suspendait temporairement les rachats et les nouveaux prêts. Dans un communiqué publié sur Twitter, Genesis a déclaré que les "demandes de retrait anormales" ont dépassé ses "liquidités actuelles".

La société a également engagé la banque d'investissement Moelis & Company pour explorer ses options, y compris une éventuelle procédure de faillite, a rapporté le New York Times le mois dernier.

En outre, Grayscale Investments, une filiale de Digital Currency Group (DCG), a refusé de partager sa preuve de réserves en invoquant des "problèmes de sécurité". Cette décision a suscité des spéculations sur la santé financière de l'entreprise. 

Malgré toutes les preuves indiquant des problèmes chez DCG, Silbert a tenté de rassurer les investisseurs dans sa lettre, affirmant que la plupart de ses entités "fonctionnent comme d'habitude." Il a même déclaré qu'elles sont sur le point de générer 800 millions de dollars de revenus cette année sur la base de seulement 25 millions de dollars levés en capital primaire depuis la création.

Suivez nos liens d'affiliés:

  • Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 
  • Pour acheter des cryptomonnaies au Canada visitez Bitbuy
  • Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous un portefeuille Ledger
  • Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l'application NordVPN

Pour accumuler des cryptos en jouant :

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à nos réseaux sociaux: