BTC -0.42%
$64,931.27
ETH 2.27%
$3,554.28
SOL -1.49%
$135.24
PEPE 7.50%
$0.000011
SHIB 0.10%
$0.000018
DOGE 0.60%
$0.12
XRP 1.11%
$0.49

Plongée au cœur du Metaverse #2 : L’armée américaine, un MMO sandbox et des nouvelles sensations

Matthieu Dumas
| 6 min de lecture

Nouvelle semaine, nouvelle plongée au cœur du Metaverse ! Découvrons ensemble les avancées de ce domaine en pleine expansion. Au programme aujourd’hui : les Marines américains vont s’entrainer dans le Metaverse, un nouveau MMO qui espère révolutionner le gaming et enfin une invention qui va nous permettre de mieux « ressentir » les sensations dans le monde virtuel.

Les Marines vont utiliser le Metaverse


La Marine à décider de faire un petit détour par le Metaverse. Non, ce n’est pas une aventure de réalité virtuelle signée Meta, mais plutôt une sorte de carte militaire où les Marines pourront manœuvrer des armes, des infanteries et des véhicules de combat virtuels. C’est ce qu’à annoncer le vice-président de la technologie émergente pour la marine, Victor Foulk, a Military.com.

Les Marines du MCPIC (Marine Corps Platform Integration Center) ont réussi à créer un « pilote en temps réel dans un environnement de Metaverse à l’échelle planétaire ». En d’autres termes, ils veulent transformer la planification militaire en une expérience high-tech, avec des terrains virtuels et des simulations météorologiques dignes d’un jeu vidéo.

Ils ne savent pas encore exactement quand ou comment se présentera la technologie, mais, attention, citation lunaire :

« Les casques de réalité virtuelle (VR) et les cartes interactives à la Star Wars ne sont pas à exclure »

La vidéo suivante explique en détail la technologie et le concept, en illustrant l’utilisation dans un hangar de la marine. Si vous voulez simplement voir à quoi ça ressemble, sautez à la 44e seconde :

Pour rendre cela possible, les Marines scannent leur équipement (réel) et le dupliquent dans un immense environnement simulé. Ils veulent que les logisticiens puissent planifier, déployer et suivre leurs troupes et leurs équipements avec, potentiellement, des casques VR. Des « hologrammes militaires » si on veut, transformant ainsi la guerre en une partie de Civilization sordide ou tout le monde est perdant.

L’article explique aussi que la technologie pourrait être utilisée pour les entrainements, pour par exemple une mission spéciale dans un environnement particulier où les soldats n’ont jamais été, ou simplement répéter les commandes et analyser le terrain avant d’aller sur place :

« Cela permettrait aux Marines de mieux comprendre ce qu’ils feront réellement dans la pratique, sur le terrain. » a ajouter Jeff Planteen, responsable des opérations pour le commandement de l’île de Blount en Floride.

À l’heure de l’écriture de cet article, la technologie est uniquement utilisée pour les inventaires et la gestion d’équipement, ce qui est apparemment déjà un gain de temps considérable, pour l’armée :

« Vous réduisez le risque d’accident et d’endommagement du matériel. »

La technologie n’est pas encore au point, en effet les conditions du terrain, les conditions météorologiques, la fatiguent, etc. ne sont pas facile à reproduire, ce qui crée parfois un décalage entre la réalité et le virtuel. Et bien sûr la question de la sécurité se pose : pour gagner la guerre de demain, il suffirat d’hacker le casque VR du général de l’armée ennemie ?

En effet, la sécurité et le cryptage des données constituent une préoccupation principale. Military.com a demandé si la possibilité de se faire hacker des données sensibles par “l’ennemie” n’était pas trop dangereuse. Jeff Planteen reconnait que la question de la sécurité est la plus importante de toutes, mais assure que la Marine fera tout son possible pour sécuriser ces données.

Le MMO parfait ?


AVALON, le MMO cosmique, débarque tel un chef dans la cuisine du gaming, prêt à mixer les ingrédients du Metaverse avec une pincée de créativité intergalactique. Imaginé par le cerveau génial de Jeffrey Butler (oui, le gars qui a donné naissance à nos addictions virtuelles comme EverQuest) et propulsé par Sean Pinnock (Elden Ring), AVALON ne se contente pas d’être un simple MMO.

Non, non, c’est plutôt un jeu où les joueurs deviennent les Spielberg du virtuel, façonnant des mondes avec une liberté infinie. On dit aussi que parmi les développeurs, certains ont travaillé sur WoW, ou encore Assassin’s Creed… Le trailer sorti mardi 14 novembre donne une bonne idée du concept :

AVALON est donc un MMORPG sandbox, créé par la communauté. Les joueurs peuvent créer et explorer de nouveaux mondes, conquérir des donjons, fabriquer de l’équipement, se battre en PVP, monter en niveau, collecter des objets rares et créer de nouvelles expériences pour les autres.

Avalon Corp, la bande derrière ce projet ambitieux, ne fait pas les choses à moitié. Ils se sont associé à des entreprises Web3 et des DAO, transformant ainsi AVALON en une sorte de Minecraft blockchain. Des contrats intelligents, des jetons… On ne sait pas encore tout, mais ça promet. Et pour la recette magique, ils ont mélangé l’Unreal Engine avec des technologies venues de petites Start-ups comme Didimo et Inworld AI.

Didimo est une société qui développe une plateforme qui permet de créer des avatars numériques en 3D à partir de photos, pour les utiliser dans des expériences virtuelles. Inworld Ai, promet de leur donner une intelligence et une vivacité comme on ne l’a jamais vu.

À première vue, AVALON semble être un joyeux chaos contrôlé, où les joueurs peuvent créer tout ce qui leur passe par la tête. Alors, accrochez-vous, car AVALON ne veut pas seulement que vous jouiez à leur jeu, ils veulent que vous dirigiez votre propre blockbuster virtuel, avec des héros et des mondes créés par vous, pour vous.

Nouvelle sensation dans le Metaverse


Des scientifiques ont mis au point un système sensoriel robotique capable, selon eux, de distinguer entre plusieurs types de tissus, y compris le velours côtelé, dans l’espoir d’apporter une sensation tactile détaillée à la réalité virtuelle.

L’étude repose sur un « capteur de glissement flexible » qui imite les caractéristiques d’une empreinte digitale humaine, permettant au système de reconnaître de petites caractéristiques sur les textures de surface lors du toucher ou du glissement du capteur sur la surface.

En d’autres termes, l’invention promet de nous faire ressentir la sensation de toucher dans le Metaverse, mais aussi pour les prothèses artificielles. Une problématique très importante pour l’immersion : les casques VR actuelle se limitant à la vue et à l’ouïe.

L’étude propose ce schéma d’explication, qui montre que « l’information de la matière » (solide, mou, dentelée, etc.) peut être simulée :

Metaverse
Source : Nature

L’équipe de recherche dirigée par Chuan Fei Guo de l’Université du Sud de la Science et de la Technologie à Shenzhen, en Chine, soutient que les tentatives antérieures de construire des capteurs « tactiles » au niveau du sens humain avaient échoué, car elles reposaient sur des stimuli physiques tels que la pression, ignorant le mouvement sur la surface.

Il a pu identifier une gamme de 20 tissus, dont le tissu de manteau kaki, le tissu sergé et le velours côtelé, avec une précision de 100% à une vitesse constante.

Selon les chercheurs, un tel système devrait favoriser les technologies sensorielles en robotique et en prothèses, et pourrait être utile pour la récupération sensorielle des patients portant des prothèses artificielles, la réalité virtuelle basée sur le toucher, et l’électronique grand public.

En somme, le Metaverse continue de repousser les frontières de l’innovation et du réel, que ce soit dans le domaine militaire, le gaming ou la réalité virtuelle sensorielle. Ces avancées témoignent de l’évolution rapide de cette technologie émergente. Restez connectés, car l’avenir du Metaverse promet d’être riche en découvertes et en expériences inédites. Sur ce, à la semaine prochaine pour de nouvelles actualités passionnantes sur le Metaverse.

Source (dans l’ordre) : Military.com, Avalon, The Register


Sur le même sujet :

Plongée au coeur du Metaverse #1 : SportFi, vie éternelle, Metaverse chinois

Voilà à quoi ressemble le nouveau metaverse

SBC Barcelona : “Les Gen Z sont le futur du Metaverse”