. 2 min read

UE : l’union des consommateurs pousse les gouvernements à étudier les modèles d’IA

Une coalition de groupes de consommateurs de l’Union européenne exhorte les gouvernements à évaluer les risques et les vulnérabilités de l’IA générative. Ces derniers demandent aux régulateurs d’enquêter sur les modèles d’intelligence artificielle qui soutiennent les chatbots populaires. 

Quelle régulation pour l’IA ?

Le 20 juin, selon l’Associated Press, 13 groupes de surveillance ont émis une mise en garde à leurs autorités nationales de protection des consommateurs, concernant les préoccupations autour de l’IA générative et des modèles utilisés. En effet, ces modèles, très complexes, ne sont pas encore bien compris des législateurs et des consommateurs. D’où un décalage naturel entre la vitesse d’innovation et la création d’un cadre réglementaire associé. 


Les groupes ont exprimé la volonté que les régulateurs européens enquêtent sur l’IA derrière des systèmes tels que ChatGPT d’OpenAI afin d’évaluer les risques et les vulnérabilités pour les consommateurs, ceci avant l‘introduction de la réglementation de l’UE sur l’IA. En plus des responsables locaux de l’UE, la coalition a écrit au président des États-Unis, Joe Biden, exprimant des préoccupations similaires.

Ladite coalition demande aux dirigeants d’utiliser la législation existante et d’introduire de nouvelles lois pour répondre aux préoccupations liées à l’IA, aux nouveaux problèmes qu’elle soulève, aussi sur le plan éthique. Elle a cité un rapport du Conseil norvégien de la consommation qui met en évidence les dangers des chatbots, tels que la désinformation ou la manipulation.

La législation sur l’IA en route

Ces avertissements interviennent après que les régulateurs de l’UE ont adopté leur monumental acte sur l’IA le 14 juin. Ce paquet régulatoire devrait entrer en vigueur dans les deux à trois prochaines années. Elles serviront de cadre complet pour le développement et le déploiement de l’IA dans l’UE.

Aux États-Unis, les responsables envisagent également des réglementations ciblant l’IA. Par ailleurs, les régulateurs du Royaume-Uni ont appelé à ce que les réglementations entourant l’IA soient au même niveau de sévérité que celles encadrant la médecine et le nucléaire.


Face à la croissance folle de l’IA générative et l’engouement financier qu’il suscite, il est clair que la mise en place d’un cadre de régulation est cruciale. 

 

Source: AP News ; Union Européenne