Accueil ExclusifArticles

Alyra, la première école blockchain française ouvrira ses portes à Paris dans quelques semaines

Alyra, la première école blockchain française ouvrira ses portes à Paris dans quelques... 0001

Photo: iStock (skynesher)

Le 14 janvier 2019, Alyra, la première école spécialisée blockchain et smart contracts de France ouvrira ses portes à Paris. Partant du constat que les besoins des entreprises et des projets liés à la blockchain et aux smart contracts étaient en croissance rapide, mais que le contenu, notamment en Français, pour apprendre ces technologies restait rare, Alyra a décidé de répondre à ce besoin de formation.

Deux formats d’apprentissage seront proposés: 100% en ligne ou en mixte présentiel/distanciel. Selon l’école, “L’apprentissage en ligne a lieu sur une plateforme d’enseignements où sont mis en œuvre les principes d’enseignement à distance les plus récents : apprentissage par la pratique, revue par les pairs, échanges avec la communauté et les formateurs, travaux en équipe”. La session sera ouverte le 28 janvier, il est d’ores et déjà possible de s’inscrire.

Quant à l’apprentissage en mixte présentiel/distanciel, “Il ajoute à l’accès à la plateforme en ligne deux jours par semaine d’enseignement en présence avec un formateur ou une formatrice”. Il débutera le 14 janvier 2019 et les inscriptions sont également ouvertes. Pour la session mixte, les inscriptions ont lieu jusqu’au 7 décembre inclus. Puis, une étude des dossiers aura lieu : pour des raisons d’espace, seulement 24 personnes pourront rejoindre cette première session de formation.

La formation
La formation s’articule autour de cinq modules principaux:

  • l’initiation aux enjeux de la blockchain
  • développement blockchain
  • développement de smart contracts (solidity)
  • le cadre légal
  • l’insertion professionnelle

La formation offerte par Alyra a une durée de 10 semaines et a pour but, selon l’école “de former des développeurs opérationnels dès la fin de la formation, et de transmettre des compétences professionnelles, pas seulement des connaissances sur les sujets abordés”.

Quel profil pour postuler?
Si vous êtes intéressé à suivre cette formation, sachez qu’elle se concentre sur le développement blockchain et les smart contracts et ne revient donc pas sur les concepts de base du développement. “Les candidats souhaitant intégrer la formation doivent au préalable avoir des bases sur un des principaux langages de programmation : au minimum javascript, précise Jérémy Wauquier, fondateur de l’école et ancien responsable parisien du centre de formation Simplon.co. Java est également recommandé. Ce qui importe est plus le fait que ces compétences soient effectivement acquises que la manière dont elles l’ont été (formation universitaire ou Grande École du Numérique, expérience professionnelle, projets personnels et autodidacte…). Si le candidat n’est pas familier avec les langages de programmation il est recommandé de suivre un des nombreux cours en ligne”.

Sachez par ailleurs que l’école a été labellisée par Paris Code 2018 et bénéficie d’un partenariat avec Pôle Emploi. Les candidats peuvent postuler directement sur le site de l’école et s’y renseigner sur le détail des modalités de financements.

Quel diplôme sera délivré?
L’école est très claire en ce qui concerne la qualification à laquelle pourront prétendre les futurs élèves: “Alyra ne délivre pas de diplôme reconnu par l’État français, explique Jérémy Wauquier. C’est un organisme de formation professionnel (et non de formation initiale). Pour la formation professionnelle, il faut que la formation ait déjà eu plusieurs promotions avant de pouvoir prétendre à délivrer des diplômes reconnus par d’État. C’est une démarche que nous débuterons donc d’ici un an ou deux. En revanche, la formation fait l’objet d’un partenariat avec Pôle Emploi et avec la Mairie de Paris à travers Paris Code, ce qui est la meilleure reconnaissance institutionnelle qu’un organisme naissant comme le nôtre puisse espérer”.

Le fondateur d’Alyra ajoute “Nous allons travailler avec les partenaires de la formation professionnelle en France pour que le diplôme y soit reconnu. Mais c’est un processus long, et qui ne pourra aboutir que d’ici une année ou deux”.

Les formateurs
Parmi les futurs formateurs, on trouve Xavier Lavayssière, qui “possède une expertise à la fois sur la technique (il est développeur blockchain et smart contract) et légale (il est juriste)”. Le nombre exact de formateurs sera connu d’ici un mois ou deux. La formation est ouverte aux non-citoyens français sans aucun problème.

Plus d’informations: https://alyra.fr

Suivez-nous sur Twitter ou rejoignez-nous sur Telegram

Plus d’articles