Le cofondateur de Terra devrait être extradé aux États-Unis plutôt qu’en Corée du Sud

Charles Ledoux
| 2 min read

Selon des sources proches de l’affaire, Do Kwon, fondateur de Terra Luna devrait être extradé aux États-Unis plutôt qu’en Corée du Sud pour purger sa peine.

Do Kwon sera jugé pour l’affaire Terra Luna aux Etats-Unis plutôt qu’en Corée du Sud ?

Selon le Wall Street Journal, des sources proches de l’affaire auraient déclaré que Do Kwon devrait être extradé aux Etats-Unis. Alors qu’il est encore détenu au Monténégro, son extradition était annoncée dans deux destinations opposées : soit son pays natal (la Corée du Sud) soit les Etats-Unis.

Pour rappel, Do Kwon est condamné dans les deux pays pour fraude et autres chefs d’accusations d’activités illicites. En effet, Do Kwon est le cofondateur de Terra Luna, une plateforme crypto qui s’est écroulée lors de l’année 2022.

Depuis qu’il a fait perdre des milliards de dollars à des millions de personnes, Do Kwon est attendu pour répondre de ses actes devant la justice américaine et Sud-Coréenne. Toutefois, il se retrouve tiraillé entre ces deux pays. Tous deux désirent le faire payer pour ses actes.

Il est bon de rappeler également que Do Kwon devra avant tout purger sa peine de prison de quatre mois au Monténégro, où il est retenu depuis mars dernier. Do kwon est accusé de faux et usage de faux. Il avait notamment tenté de quitter le pays avec des faux papiers.

Do Kwon s’en sortira bien mieux aux US ?

Depuis cette annonce du WSJ, le jeton terra Classic a chuté de 10%. Cofondateur de Terra Luna, l’écosystème était basé sur les stablecoins (TUSD). Depuis la chute, l’écosystème et la communauté Terra continuent toujours d’exister.

Malgré tout, le cofondateur du projet est accusé de fraude criminelle aux États-Unis, incluant la SEC. Tandis qu’en Corée du Sud, il fait face à des accusations de fraudes, de violations et de manipulation des marchés et enfin de corruption.

Si son extradition aux US est pressentie comme la plus probable, selon le WSJ, Do Kwon risquerait “probablement la plus longue peine de prison pour un crime financier dans l’histoire de la Corée du Sud.”

« Nous pensons qu’enquêter sur l’affaire en Corée du Sud serait le moyen le plus efficace de rendre justicedéclare le chef de l’équipe d’enquête sud-coréenne, Dan Sung-han à WSJ.

D’après les sources du WSJ, l’extradition aux US de Do Kwon est prévue maintenant depuis un mois. Reste à attendre le fin mot de l’histoire qui pourrait être encore plus terrible pour Do Kwon s’il venait à atterrir finalement en Corée du Sud. Son pays natal semble désireux d’en faire un exemple de justice. Il est annoncé qu’il risquerait jusqu’à 40 ans de prison en Corée du Sud.

Dans tous les cas, le cofondateur de Terra Luna devra vraisemblablement passer par la case prison.


Source :  Wall Street Journal


Sur le même sujet :