Deutsche Bank se lance dans la tokenisation et la garde d’actifs numériques avec Taurus

Siméon Allegaert
| 3 min read

La Deutsche Bank travaille désormais avec Taurus, une startup suisse spécialisée dans la conservation des crypto-actifs, dans le but d’établir des services de garde de biens numériques et de tokénisation, selon une annonce publiée le jeudi 14 septembre par les deux entreprises.

Fondée en 1870 et basée à Francfort, la Deutsche Bank est un acteur particulièrement important du système financier européen puisqu’il s’agit de la banque la plus importante d’Allemagne. Avec une capitalisation boursière qui s’élève actuellement à 22,06 milliards de dollars, la Deutsche Bank trône à la 17ème place des banques européennes, juste après le KBC Group et la Société Générale, respectivement à 31,89 et 23,31 milliards de dollars selon les données de Statista.

La Deutsche Bank poursuit ses activités au sein du secteur crypto

La Deutsche Bank a récemment déclaré avoir fait une requête officielle auprès des agences de régulation locales afin d’obtenir une licence de garde pour les cryptomonnaies. L’organisme chargé de la surveillance financière du pays, désigné sous le nom de BaFin, a confirmé avoir reçu la demande dans le courant du mois de juin 2023.

Il apparait comme particulièrement intéressant de souligner que les ambitions publiques de la banque en matière de conservation de crypto-actifs remontent au début de l’année 2021, au moment où des détails concernant ce projet futur sont apparus dans un rapport du Forum économique mondial.

Le déploiement par l’Allemagne d’un cadre réglementaire permettant aux entreprises de conserver des cryptomonnaies et, plus largement, le régime proposé par l’Europe pour la réglementation des marchés des crypto-actifs (MiCA), apportent aux sociétés financières traditionnelles la clarté nécessaire pour explorer sereinement les possibilités offertes par le Web3 ainsi que l’ensemble du secteur blockchain.

La Deutsche Bank a investi dans Taurus en février, dans le cadre d’un financement de série B de 65 millions de dollars mené par le Credit Suisse Group et auquel ont également participé l’Arab Bank Switzerland et le groupe Pictet

Le cofondateur de Taurus, Lamine Brahimi, a souligné que la vérification préalable par la Deutsche Bank des sociétés de garde de cryptomonnaie a commencé à la fin de 2021 et s’est terminée en 2022. À ce sujet, Lamine Brahimi a déclaré dans le cadre d’une interview accordé au média CoinDesk : 

« Nous avons remporté le marché il y a quelques trimestres, la banque est donc devenue cliente et a ensuite décidé de prendre une participation dans Taurus. Notre partenariat se concentre dans un premier temps sur les cryptomonnaies, mais nous sommes bien à dépasser le cadre de ce secteur. Lorsque le moment sera venu, nous passerons directement à l’étape suivante, à savoir le processus de tokénisation des actifs. »

Le responsable mondial des services de titres de Deutsche Bank, Paul Maley, a déclaré qu’il était prévu de développer des services de conservation pour une grande variété de types d’actifs numériques. Ce service s’adressera à la fois aux investisseurs particuliers et aux entreprises, mais également clients institutionnels.

Source : Coindesk