Facebook laisse Netflix voir vos messages, passez au Web3

Romaric Saint-aubert
| 3 min read

Meta aurait permis à Netflix de voir les messages privés des utilisateurs de Facebook, alors que le web3 gagne en popularité et propose des solutions alternatives plus saines.

Facebook donne l’accès des DMs des utilisateurs à Netflix


Mark Zuckerberg CEO Facebook

De là à accuser Facebook de violation de la propriété privée, il n’y a qu’un pas. Des document judiciaires, scellé depuis avril dernier, viennent effectivement de révéler que Meta, la société propriétaire de Facebook, avait laissé Netflix voir les messages privés des utilisateurs de Messenger. Ces documents concernent un procès antitrust contre Meta.

Le document précise également que Facebook et Netflix entretiennent une relation particulière. Les deux entreprises auraient convenu de « partenariats et d’intégrations personnalisées qui ont contribué à dynamiser les modèles de ciblage publicitaire et de classement de Facebook. »

Meta avait pourtant promis avoir mis en place le chiffrement de bout en bout pour tous ses messages.

« Cela signifie que personne, pas même Meta, ne peut voir ce qui est dit ou envoyé, sauf si vous choisissez de nous signaler un message. Le chiffrement de bout en bout donne aux utilisateurs des chats plus sécurisés dans Messenger », indique l’entreprise.

Le Web3 et la décentralisation comme solution


décentralisation web3

Meta, soit l’entreprise propriétaire de Facebook, Messenger, WhatsApp, Instagram et Thread, voit sa réputation diminuer. En effet, ce n’est pas la première fois que l’entreprise est la cible d’accusation concernant la vie privée et le traitement des données personnelles de ses utilisateurs.

Il y a quelques mois, Yat Siu expliquait, durant NFT Paris, que les utilisateurs étaient partie intégrante de la Big Data, et que leurs données étaient échangées et monétisées. Il semblerait alors que le besoin de solution alternative se renforce. C’est du web3 qu’une lueur d’espoir pourrait émerger.

En effet, de nombreuses solutions se sont développées sur les dernières années. Pour Yat Siu, la solution viendra de l’éducation au capitalisme. Pour d’autres, il s’agit de créer un environnement décentralisé où les données n’appartiennent qu’à leur créateur. On retrouve alors la possibilité de vérifier la propriété via la blockchain, les NFTs, et d’autres moyens plus complexes.

Quelles solutions sur le web3 ?


reseaux sociaux

Aucune plateforme issue du web3 n’a évidemment, en termes d’utilisateurs, la même popularité que Facebook. Cependant, plusieurs réseaux voient leur nombre d’utilisateurs et leur fréquentation augmenter. Sur le réseau Bitcoin, on retrouve, par exemple, nostr, construit à la manière d’un certain X (ex-Twitter).

En creusant un peu plus, c’est Popula.io qui peut sembler intéressant, notamment grâce à ses communautés. Mastodon est également très utilisé de nos jours. Du côté des messageries sécurisées et réellement chiffrées de bout en bout, c’est Telegram qui est le plus utilisé et qui possède d’ailleurs des fonctionnalités que WhatsApp a mis plusieurs années à proposer.

Le nombre d’alternatives ne manque pas sur le web3. L’onboarding est de plus en plus simple, et de plus en plus accessible aux utilisateurs. Cependant, il faudra faire preuve d’un peu de patience avant de pouvoir rencontrer une plateforme aussi riche et populaire que Facebook sur le web3. Pour l’heure, il est simplement important de retenir que Facebook a donné accès aux messages privés de ses utilisateurs à Netflix, et qu’il est possible d’éviter que cela se reproduise en changeant un peu ses habitudes.


Sources : Documents judiciaires


Sur le même sujet :