Polymer Labs lève 23 millions de dollars pour devenir le hub interopérable d’Ethereum

Yann-Olivier Bricombert
| 1 min de lecture


2024 sera-t-elle l’année des projets croisés entre les blockchains Cosmos et Ethereum ? Après avoir officialisé l’arrivée prochaine de son layer 2 en décembre dernier, la startup californienne Polymer Labs vient d’annoncer avoir levé 23 millions d’euros en série A, dans un tour de table mené par Blockchain CapitalMaven 11, et Distributed Global avec des participations de Coinbase VenturesPlaceholderDigital Currency Group (DCG), North Island Ventures, et Figment Capital.

La “prochaine génération de l’Internet”


Son co-fondateur Peter Kim a indiqué que Polymer comptait désormais 69 investisseurs dans 15 pays, en continuant ainsi à “diversifier la profondeur intellectuelle, l’étendue géographique et le nombre d’investisseurs”.

Polymer Labs travaille à “la prochaine génération de l’Internet”, à travers le lancement imminent d’un réseau de seconde couche via l’IBC (Inter-Blockchain Communication), utilisée notamment par le Cosmos Hub, et l’Optimism Stack, pour tirer le meilleur profit d’Ethereum et Cosmos.

L’IBC connecte plus de 100 blockchains entre elles


Les deux fondateurs, Bo Du et Peter Kim, qui viennent d’entreprises comme Uber estiment que les solutions existantes, comme les bridges ou les layer 2, posent des questions de sécurité (hacks), de fragmentation de la liquidité, et de complexité technique pour les développeurs. À lui seul, le protocole IBC génèrerait plus de volume quotidien que Layer Zero, Wormwhole et Synapse réunis, et connecte déjà plus de 100 blockchains, selon le co-fondateur d’Osmosis.

“Nous sommes déterminés à faire en sorte que la couche d’interopérabilité reliant toutes les blockchains reste neutre, ouverte, modulaire et sans permission dans tous les écosystèmes”, a déclaré dans un communiqué Peter Kim, suite à l’annonce de cette nouvelle levée de fonds.

Il y a quelques jours, Polymer Labs avait officialisé un partenariat avec l’autre projet phare du moment dédié à l’interopérabilité, EigenLayer, qui est un protocole de disponibilité de données sur Ethereum. Le lancement du testnet de Polymer Labs est attendu “prochainement”.


Sources : Polymer Labs, Blockchain Capital


Sur le même sujet :