Binance et Gulf Energy sont sur le point de lancer leur exchange crypto en Thaïlande

Thomas Julia
| 2 min de lecture

Binance, la plus grosse plateforme d’échange de cryptos au monde, continue de se mouvoir comme une anguille à travers le monde pour assurer sa croissance. Alors que les régulateurs continuent d’empoisonner la vie de la société fondée par Changpeng Zhao aux USA et même en Europe, cette dernière a manifestement choisi de se développer en Asie. Moins d’un mois après l’annonce de la création d’une plateforme de trading à Hong-Kong, on apprenait mercredi que l’échange s’apprêtait à faire de même en Thaïlande. Explications.

Gulf Binance, une joint-venture avec une entreprise locale


Ce projet prendra la forme d’une joint-venture (coentreprise en français) en collaboration avec Gulf Energy Development, une entreprise thaïlandaise du secteur de l’énergie. La nouvelle plateforme, baptisée Gulf Binance, a reçu l’approbation de la Securities and Exchange Commission (SEC) de Thaïlande le 10 novembre. Cette validation fait suite à l’obtention en mai de licences d’opérateur d’actifs numériques par Gulf Binance auprès du Ministère des Finances du pays.

La plateforme ne sera initialement accessible qu’à un nombre restreint d’utilisateurs ayant reçu une invitation. L’ouverture totale au grand public est prévue pour début 2024. Un modèle qui permettra à Binance d’adapter ses services aux besoins spécifiques du marché thaïlandais tout en renforçant sa conformité aux réglementations locales.

Gulf Energy, un acteur local fort qui a déjà des liens avec Binance


Gulf Energy est l’une des plus grandes sociétés de distribution de gaz naturel de Thaïlande. Elle a été fondée et est dirigée par le milliardaire thaïlandais Sarath Ratanavadi. La société investit activement dans différents secteurs d’activité, comme la production d’énergie renouvelable, le développement d’infrastructures et la création d’infrastructures numériques. Elle n’en est pas à sa première rencontre avec Binance. La société a en effet déjà investi dans la branche américaine de Binance, Binance.US.

Richard Teng, responsable régional de Binance pour l’Asie, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, a déclaré que la bourse d’échange exploiterait “la présence locale et le réseau établi de Gulf Energy Development” pour accélérer le développement de cette joint-venture.

S’attirer les bonnes grâces des régulateurs


Outre l’expansion géographique en Asie, il semble que l’autre grand pilier de la stratégie actuelle de Binance soit d’afficher une volonté de coopérer le plus possible avec les législateurs, certainement pour ne plus s’attirer leurs foudres. La société a d’ailleurs déclaré : “la plate-forme d’actifs numériques de Gulf Binance fournira des services d’échange d’actifs numériques et de courtage d’actifs numériques pour les crypto-monnaies et les jetons numériques, en donnant la priorité à la sécurité et au respect des réglementations de la SEC”.

Pour rappel, le mois dernier, l’échange basé à Hong-Kong a collaboré avec la police thaïlandaise pour saisir 277 millions de dollars de cryptos dérobées par des escrocs. Il y a 2 jours, on apprenait que Binance Labs allait investir sur le jeton natif de la plateforme Arkham, une société s’étant donné pour mission de désanonymiser les transactions blockchain. Outre une bonne entente avec les régulateurs, il semble que Binance a envie de rétablir la confiance générale dans l’écosystème des cryptos. Et personne ne s’en plaindra.


Sources : Theblock, Cointelegraph


Sur le même sujet :