Le cofondateur de l’exchange crypto Bitzlato plaide coupable de fraude à 700 millions de dollars

Paul Guillot
| 2 min read

Anatoly Legkodymov, le cofondateur de la plateforme d’échange de cryptomonnaies Bitzlato, a plaidé coupable de fraude devant un tribunal de Brooklyn. Il était accusé d’avoir blanchi, via Bitzlato, un montant total de 700 millions de dollars.

700 millions de dollars blanchis via Bitzlato


Anatoly Legkodymov, cofondateur de l’exchange de cryptomonnaies Bitzlato, a plaidé coupable de fraude et blanchiment d’argent devant un tribunal de newyorkais. C’est ce que révèle un document rendu public par le bureau du procureur des Etats-Unis pour le district Est de New York. Il risque jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.  L’aveu de Legkodymov, prononcé devant le juge Eric Vitaliano à Brooklyn, concerne spécifiquement l’exploitation d’une entreprise de transfert d’argent impliquée dans le transport et la transmission de fonds illicites.

Lors de son audience, Legkodymov a révélé qu’il était conscient que Bitzlato était utilisée par certains clients pour le transfert de cryptomonnaies issues d’activités illicites. Cela comprenait notamment les fonds provenant de rançongiciels associés au marché Hydra, une plateforme en ligne notoire pour la vente de drogues, le vol d’informations financières et les services de blanchiment d’argent. La plateforme Hydra a été fermé lors d’une action conjointe des forces de l’ordre américaines et allemandes en avril 2022.

La reconnaissance de culpabilité par Legkodymov a des implications significatives, non seulement pour lui mais aussi pour l’industrie des cryptomonnaies en général. Depuis son arrestation à Miami en janvier, il est détenu au Centre de détention métropolitain de Brooklyn. Âgé de 41 ans, il risque jusqu’à cinq ans de prison, bien que la date de sa condamnation n’ait pas encore été fixée.

Répercussions judiciaires et implications globales


Cet événement s’inscrit dans une série d’actions répressives des autorités américaines contre la fraude et le financement illicite dans le secteur des cryptomonnaies. D’autres figures notables du secteur, telles que Sam Bankman-Fried de FTX et Changpeng Zhao de Binance, ont également été récemment confrontées à des accusations similaires.

L’affaire Legkodymov a également attiré l’attention au niveau international. L’ambassade de Russie à Washington a demandé sa libération après la visite de l’ambassadeur Anatoly Antonov en prison. Cette demande survient dans un contexte de tensions diplomatiques, marqué par le refus russe d’autoriser une visite américaine au journaliste du Wall Street Journal, Evan Gershkovich. Ce dernier est emprisonné par la Russie depuis le mois de mars dernier.

En somme, l’affaire vient une fois encore poser la question de la régulation des exchanges et de la coopération internationale en matière de lutte contre la criminalité financière. Alors que le site web de Bitzlato a été saisi par les autorités françaises, le message est clair. Les bourses de cryptomonnaies opérant en marge de la légalité ne sont pas à l’abri.


Sources: Reuters ; Bureau du procureur des Etats-Unis


Sur le même sujet: