Le Kazakhstan a bloqué 980 exchanges de cryptomonnaies cette année

Paul Guillot
| 2 min read

En 2023, l’Agence de surveillance financière du Kazakhstan (FMA) a bloqué l’accès à près de mille bourses de cryptomonnaies. Ces dernières proposaient leurs services aux citoyens du pays sans détenir d’enregistrement approprié.

Au Kazakhstan, les autorités prennent le taureau par les cornes


Selon un communiqué de presse du 7 décembre publié sur le site du gouvernement Kazakh, l’Agence de surveillance financière du pays, la FMA, a bloqué l’accès à 980 plateformes illégales en 2023. Par ailleurs, neuf enquêtes sur des “opérations d’échange illégales” et le blanchiment d’argent ont été lancées tout récemment ; leurs résultats sont très attendus.

Ces informations ont été révélées par le président de la FMA, Ruslan Ostroumov, lors de la réunion du Groupe eurasien de lutte contre le blanchiment de capitaux en Chine.

La loi sur les actifs numériques au Kazakhstan, promulguée en février de cette année, interdit la création et la négociation de monnaies numériques, ainsi que les activités des bourses de cryptomonnaies, à moins d’obtenir une licence nationale. C’est le centre financier international d’Astana (AIFC), fonctionnant comme une zone économique spéciale au Kazakhstan, qui est chargé d’accorder une approbation préliminaire pour les opérations comprenant des actifs numériques. Néanmoins, la liste des bourses non autorisées et donc bloquées comprend certaines plateformes internationales majeures.

En novembre, il a été révélé que les citoyens kazakhs ne pouvaient pas accéder au site de Coinbase, après qu’une ordonnance du ministère de la Culture et de l’Information en ait restreint l’accès. Les représentants du ministère ont expliqué aux journalistes que la demande provenait d’un autre organisme gouvernemental. Il s’agit du ministère du Développement numérique, lequel a accusé Coinbase de violer la loi sur les actifs numériques.

À ce jour, les principaux exchanges pouvant opérer légalement dans le pays sont Binance, Bybit, CaspianEx, Biteeu, ATAIX, Upbit et Xignal&MT.


Source: Gouvernement du Kazakhstan


Sur le même sujet: