JP Morgan s’asssocie à Axelar pour développer la tokenisation des actifs réels (RWA)

La banque américaine valide ainsi une première “preuve de concept” dans l’utilisation de la blockchain dans la gestion de portefeuilles financiers à très grande échelle.

Une “preuve de concept” de l’utilité de la blockchain


C’est un test grandeur nature non négligeable que vient de passer la blockchain Axelar, dans l’univers très réglementé des grandes institutions financières. La banque américaine JPMorgan, plus grande banque des Etats-Unis, qui gère 2,5 billions de dollars d’actifs pour le compte de ses clients investisseurs, particuliers et professionnels, vient d’annoncer avoir réussi une “preuve de concept” avec le gestionnaires d’actifs Apollo et la blockchain spécialisée dans l’interopérabilité Axelar.

Cette collaboration a été menée par sa division Onyx Digital Assets, dans le cadre du Projet Guardian, initié en 2023 par l’Autorité monétaire de Singapour, qui plaide pour la mise en place de “réseaux privés ouverts et interopérables”, offrant au marché des échanges d’actifs tokenisés qui utilisent des protocoles de finance décentralisée (DeFi). L’opération a été conduite en partenariat avec la fintech Oasis Pro (à ne pas confondre avec la blockchain spécialisée sur la confidentialité Oasis Network) et le fournisseur de services financiers Provenance Blockchain.

Passage à l’échelle grâce à la tokenisation des actifs


Le marché de la gestion de fortune est de dimension colossale : 5,5 billions de dollars. Mais souvent complexe, et ne permet pas le passage à l’échelle des outils utilisés par les gestionnaires d’actifs, entre les investissements traditionnels et alternatifs.

Le projet mené par JPMorgan vise à démontrer comment la technologie blockchain peut gérer des portefeuilles clients à grande échelle, exécuter des transactions et permettre la gestion automatisée de portefeuilles d’actifs financiers tokenisés. Pour y arriver, les équipes d’Onyx ont utilisé une blockchain privée et permissionnée, Provenance Blockchain.

Tyrone Lobban, responsable d’Onyx Digital Assets, explique :

“Notre objectif est de créer des solutions qui apportent des gains d’efficacité significatifs et permettent de meilleurs résultats pour les gestionnaires d’actifs et de patrimoine et les investisseurs grâce à des portefeuilles personnalisés et hautement évolutifs, quelle que soit la classe d’actifs ou l’endroit où ces actifs sont gérés et enregistrés.”

L’interopérabilité obtenue via le projet Guardian est un “pas en avant” pour montrer “comment les investissements traditionnels et alternatifs tokenisés peuvent être gérés automatiquement à travers de multiples systèmes.”


Source : The Block, JP Morgan


Sur le même sujet :